La crise de 29 Partie 3: Le Krach de 1929

Le krach de 1929 se prépare depuis que Sir Montagu Norman a décidé de ramener la livre sterling dans le système de l’étalon-or avec une parité insoutenable. Vous pouvez lire cette phase de préparation dans mes précédents articles sur la crise de 29.

Le krach de 1929

Tout est maintenant prêt. Plus personne ne peut rien faire pour le stopper.

Pour la petite histoire

Winston Churchill, chancelier de l’échiquier du Royaume-Uni, est à New York le 29 octobre 1929. Il affirmera avoir vu un spéculateur se défenestrer devant lui. Ce témoignage est à l’origine de la légende urbaine des spéculateurs louant des chambres d’hôtel pour se suicider. On raconte même que les standardistes avaient pris l’habitude de demander aux clients s’ils louaient la chambre pour dormir ou pour sauter. Une autre légende dit que les New-Yorkais marchaient sur les trottoirs le plus près possible de la route pour éviter de recevoir un boursicoteur malheureux sur la tête.

Les conséquences du krach de 1929.

Le krach boursier est le premier domino d’une longue chaine.

Plusieurs spéculateurs ne peuvent pas rembourser les banques qui deviennent alors plus méfiantes. Cette méfiance additionnée à la hausse des taux d’intérêt de la FED (la banque centrale américaine) entraine une chute du crédit. La consommation et l’investissement s’effondrent. Des entreprises vont alors faire faillite par manque de liquidité… ce qui va accroitre les difficultés des banques.

Les premières banques font faillite.

Les Américains, inquiets de ces faillites, vont retirer leur argent des banques. Ce retrait de liquidités ne fait qu’amplifier le nombre et la rapidité des faillites. La crise boursière devient une crise bancaire en 1930.

Du fait des faillites, le chômage explose. Il y a alors plus de 15 millions de chômeurs aux Etats-Unis en 1933.

Pour essayer d’enrayer la crise, les Etats-Unis vont mettre en place des mesures protectionnistes dès 1930… et cette crise américaine va alors devenir une crise planétaire. C’est la grande dépression.

 

 

Une pensée sur “La crise de 29 Partie 3: Le Krach de 1929

Laisser un commentaire