Coca-Cola : L’Entreprise La Plus Diabolique Du Monde

Le Coca-cola a beau être une boisson emblématique des Etats-Unis, ses origines profondes se retrouvent en France, dans le laboratoire d’un homme fasciné par la cocaïne. Et puisque Coca rime un peu avec cocaïne, vous vous demandez peut-être si cette drogue se trouve dans votre bouteille de coca-cola ? Se pourrait-il que vous ayez laissé vos enfants consommer de la cocaïne depuis toutes ces années ? L’entreprise The Coca-cola Company aurait-elle drogué le monde entier sans être inquiétée ? Oui et non, vous comprendrez pourquoi dans la suite de cette vidéo.

L’invention du coca cola : cocaïne et alcool

Oui, le coca-cola a été commercialisé avec de la cocaïne à l’intérieur. Et d’ailleurs, son inventeur, ne l’a pas caché, bien au contraire, c’était un argument de vente. La boisson connue sous le nom de Coca-cola s’appelait à l’origine French Wine Coca et a commencé à être commercialisée aux Etats-Unis au début des années 1880 par le docteur John Stith Pemberton. Mais il avait lui-même copié la formule d’un chimiste français portant le nom d’Angelo Mariani. D’ailleurs la boisson était connue en Europe sous le nom « Vin Mariani ». 

Ce vin Mariani contenait en fait du vin de Bordeaux dans lequel sont infusées des feuilles de coca contenant elles-mêmes de la cocaïne. Mais plus surprenant encore, Mariani avait mis sur pied ce breuvage justement parce qu’il avait constaté que la cocaïne associée à l’alcool démultipliait ses effets sur le cerveau. Et apparemment ça fonctionnait puisque son breuvage était apprécié de nombreuses personnalités dont Jules Verne, Alexandre Dumas, Arthur Conan Doyle, Émile Zola et même le pape Léon XIII.

Le Docteur Pemberton était bien content de se faire une petite fortune avec son French Wine Coca. Mais à Atlanta où il vit et commercialise la boisson, les autorités interdissent la vente de boisson alcoolisée. Malgré tout, Pemberton qui commençait à gagner beaucoup d’argent ne se laisse pas décourager. Il aura l’idée du siècle : remplacer l’alcool de son French Wine Coca par du sirop de sucre. C’est ainsi que le coca-cola est né. Le nom et le logo ont été donnés par son associé Frank Robinson. 

Donc si vous aviez bu du coca-cola à sa création en 1886, vous auriez consommé de la cocaïne en même temps. Vous vous imaginez un peu aller dans un restaurant et commander de la cocaïne pour toute la famille ? Et si vous faites partie de ceux qui accompagnent tous leurs repas avec du coca-cola, à votre avis, combien de verre fallait-il boire en 1886 pour être complètement drogué et perdre le contrôle ? La réponse dépend de la grosseur de votre verre. Mais vous verrez que le coca-cola n’a pas toujours été la boisson familiale et innocente qu’elle est aujourd’hui.

9 milligrammes de cocaïne par verre

Vous donneriez 9 milligrammes de cocaïne à votre enfant ? C’est en tout cas ce que les gens consommaient par verre de coca-cola bu. Mais ne soyez pas trop sévère envers le docteur Pemberton car à cette époque, la détention et la commercialisation de la cocaïne était tout à fait légale. Un évènement viendra révéler au grand jour la dangerosité de cette substance.

Rappelez-vous que nous somme en 1899, de nombreux blancs possèdent encore des noirs réduits aux travaux forcés sur leurs domaines. Bien sûr, les fontaines à coca-cola étaient installées dans des bars interdits aux noirs. Mais Asa Candler, un homme qui a réussi à obtenir la formule du coca-cola de Pemberton en personne, va décider de lancer la commercialisation dans des bouteilles. Tout à coup, les noirs et autres blancs des quartiers pauvres ont désormais accès à la boisson la plus célèbre du monde. Il suffit de s’acheter une bouteille chez n’importe quel marchand du coin. 

Mais les blancs n’aiment pas l’idée selon laquelle des noirs profiteraient du même breuvage qu’eux. Leur coca-cola ne doit être réservé qu’à l’élite blanche. Certains blancs profitent de l’effet barbare réel que produit la cocaïne sur les êtres humains pour demander qu’on l’interdise aux noirs. Il se dit alors que des « hordes de noirs barbares drogués à la cocaïne » violent les femmes blanches. Ceci est appuyé par le fait que la publicité de la boisson vante ses vertus aphrodisiaques.   

C’est alors que les langues commencent à se délier. Des médecins parlent d’adultes et enfants blancs qui sont arrivés dans leurs cabinets désespérés car ils n’arrivaient plus à avoir leur dose de coca-cola par manque de moyens. Ce qui est très étrange puisque la dose de cocaïne qui représente une drogue addictive se trouve entre 100 et 200mg selon votre organisme. Etant donné qu’un grand verre de coca-cola ne contient que 9mg, il faut en boire en 15 et 20 pour développer une addiction à la cocaïne. 

Ces gens boivent-ils vraiment 15 verres de coca-cola par jour ? C’est alors qu’on apprend quelque chose d’absolument effroyable : les revendeurs de coca-cola ne respectaient plus la formule originelle de Pemberton. Ils ajoutaient des feuilles de coca, de plus en plus ayant constaté que ça rendait les gens accros.

Asa Candler, qui est désormais la figure principale de la commercialisation du coca-cola nie formellement que sa boisson contient de la drogue. Mais lorsqu’il se présente au tribunal, les gens voient bien qu’il présente lui-même les symptômes d’un manque. Il faut dire qu’il est un grand consommateur de coca-cola. Il sera forcé de réduire la teneur en cocaïne du coca-cola jusqu’à la suppression totale de cette drogue dans la fameuse boisson. 1886-1903 c’est donc dans cet intervalle de temps qu’il fallait boire du coca si vous vouliez votre petite dose de cocaïne en toute légalité. 

Donc rassurez-vous, il n’y a plu aucune trace de cocaïne dans votre verre de coca-cola ; vous pouvez donc en donner aux enfants. Mais si on utilise toujours des feuilles de coca pour faire du coca-cola, comment on fait pour les dépouiller de leur cocaïne ? Et surtout où va toute cette cocaïne extraite ? 

Plus de drogue dans le coca

L’usine Schaefer Alkaloid Works de Maywood, dans le New Jersey est la première à proposer de « décocaïniser » les feuilles de coca qui vont servir à produire le coca-cola nous buvons depuis 1903. Vous savez déjà que la cocaïne provient des feuilles de coca cultivées en Amérique du Sud, en majorité au Pérou et en Bolivie. 

L’usine Schaefer sera donc chargée à partir de 1903 d’importer assez de feuilles de coca, de retirer toute la cocaïne avant qu’elles ne soient utilisées dans le Coca-Cola. Et toute  la cocaïne extraite n’est officiellement pas vendue dans les rues, mais aux laboratoires pharmaceutiques notamment à Mallinckrodt Pharmaceuticals. Une fois là-bas, on l’utilise pour fabriquer des produits médicaux tels qu’un anesthésiant pour les yeux et les oreilles. On n’en consomme plus, mais la cocaïne est toujours présente autour de nous.

A ce niveau, on pourrait se dire tout est bien qui finit bien. Sauf que The Coca-Cola Company a un gros problème : son image. Si vous étiez à la place du chef d’une des entreprises les plus puissantes et rentables du monde. Une entreprise qui a plus de 150 ans, vous laisseriez des rumeurs menacer votre hégémonie ? L’entreprise ne peut pas se permettre que sa boisson soit identifiée comme un produit dangereux, même si c’était il y a plusieurs décennies. C’est pourquoi The Coca-Cola Company s’est donné une mission étrange, à savoir nier systématiquement lorsqu’on demande si leur boisson a contenu un jour de la cocaïne. Elle le fait sachant très bien qu’il y a des sources qui prouvent le contraire.

De toutes les manières, cocaïne ou pas, le coca-cola n’est pas vraiment la boisson la plus recommandée de l’année. Depuis sa création, elle restée mythique d’une certaine façon, mais comme on va le voir tout de suite, ce mysticisme est plus un argument de vente que tout autre chose.

La recette n’est pas secrète

Vous avez déjà entendu dire que la formule du coca-cola est le secret le mieux gardé au monde ? Lorsque vous buvez cette boisson, est-ce-que vous ne vous sentez pas privilégié de consommer un breuvage mystérieux, élitiste, quelque chose que personne au monde ne peut reproduire ? Le coca-cola a même quelque chose de divin, c’est depuis longtemps la boisson gazeuse la plus vendue au monde. Près de 2 milliards de coca sont servis chaque jour, en bouteille, gobelets, verres et autres formes. 

Mais tout ça n’est que du vent. Si vous le vouliez, vous pourriez produire votre propre coca-cola avec la même formule. Sa fameuse composition n’est plus un secret depuis bien longtemps. Les scientifiques sont aujourd’hui capables d’analyser la composition d’une planète éloignée. Vous imaginez bien que connaitre celle du coca-cola n’est qu’un jeu d’enfant. 

La chromatographie est une technique qui permet de connaitre au millionième de millilitre près tous les composants d’un produit et leurs quantités précises. D’ailleurs, les ingrédients sont mentionnés sur la bouteille. 

Il y a longtemps que le mystère du coca-cola a été percé. Mais alors, pourquoi personne ne produit son propre coca-cola ? Pour la simple raison que le produit est sous licence. Autrement dit, pour reproduire cette boisson, vous devez en demander la permission à l’entreprise. 

La raison du succès de cette boisson ne réside pas tellement dans sa formulé, mais dans la manière dont elle est vendue. On vous fait croire que c’est une boisson à consommer en famille. Mais en réalité, boire une seule canette de coca revient à avaler sept morceaux de sucre. 

Sources :

http://www.slate.fr/societe/lexplication/5-cocaine-coca-cola

https://www.galaxus.ch/fr/page/de-la-cocaine-dans-le-coca-cola-un-regard-sur-lhistoire-et-un-calcul-daujourdhui-16475?

https://www.francebleu.fr/emissions/apprend-tous-les-jours/de-la-cocaine-dans-le-coca-cola

https://info.artisanat-bolivie.com/La-coca-et-la-cocaine-a313-sm116

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :