“PÈRE RICHE, PÈRE PAUVRE” de ROBERT T. KIYOSAKI

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un best-seller dans le domaine de la finance, écrit il y plus de 20 ans : Père riche, père pauvre. Pour trouver ce livre sur Amazon, cliquez ici. Dans ce livre, Robert T. Kiyosaki nous transmet les leçons qu’il a reçues de son père riche afin de devenir riche à son tour.

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ici.

Robert T. Kiyosaki a grandi sur l’île d’Hawaï où son père était professeur d’université. Son père n’était pas réellement pauvre, mais il ne vivait que de son salaire d’enseignant et ne cherchait pas à s’enrichir. Il disait d’ailleurs que l’argent ne l’intéressait pas et il n’en parlait jamais à la maison. Le père riche de Robert T. Kiyosaki était en fait le père d’un de ses camarades de classe, Mike, et il était propriétaire de plusieurs magasins. Le père biologique de Kiyosaki a toujours eu du mal à boucler ses fins de mois et laissa des dettes à sa famille, alors que son père riche devint riche et laissa des dizaines de millions de dollars en héritage à sa famille.

Les deux garçons étaient donc issus des classes moyennes mais fréquentaient une école publique dans laquelle se retrouvaient tous les enfants riches de la ville. L’intérêt pour les questions d’argent de l’auteur du best-seller “Père riche, père pauvre” survint alors qu’il n’avait que 9 ans. Un jour, l’un de ses camarades invita pour le week-end, dans sa résidence secondaire, tous les élèves de sa classe, sauf lui et son ami Mike. La raison en était simple : les deux garçons étaient considérés par leurs camarades comme pauvres.

Robert T. Kiyosaki rentra alors à la maison et demanda à son père pourquoi ils n’étaient pas riches. Son père lui expliqua que son salaire de professeur d’université ne lui permettait pas d’être riche, mais que si, lui, voulait devenir riche, il devrait trouver un moyen pour faire de l’argent.
Robert T. Kiyosaki, qui n’avait jamais entendu cette expression, la prit au premier degré et commença avec son copain Kenny à fabriquer des pièces de 5 cents en plomb ! Lorsque son père comprit ce que les deux garçons faisaient dans l’allée menant à la maison, il éclata de rire, mais félicita tout de même son fils pour son ingéniosité.

Son père lui recommanda alors d’aller prendre des leçons chez le père de son copain Mike afin d’apprendre à faire de l’argent de façon légale ! Son banquier lui avait en effet vanter le succès professionnel de cet homme qui, bien qu’en apparence n’était pas riche, avait pourtant construit les bases d’un système lui garantissant sa richesse.

Robert T. Kiyosaki commença alors son apprentissage auprès de celui qu’il appela « Père riche ». L’homme accepta de contribuer à l’éducation financière de Robert et de Mike, et les embaucha pour travailler dans l’un de ses magasins, 3 heures par semaine, tous les samedis. Il leur promit d’abord un salaire ridicule et lorsque Robert lui demanda une augmentation, son père riche lui proposa de travailler bénévolement pour mieux apprendre à devenir riche. Evidemment, le jeune garçon en tomba des nues et ne comprit pas immédiatement la leçon. Mais au fil du temps, tout devint plus clair. Un employé est à la merci de son employeur. Même s’il est bien payé pour son travail, il restera toujours dans une situation de dépendance.

Lorsque Robert et son ami Mike se retrouvèrent sans salaire, ils pensèrent alors à d’autres moyens de gagner de l’argent. C’est ainsi qu’ils commencèrent à récupérer des bandes-dessinées invendues dont la page de couverture avait été arrachée dans le but de les retourner au distributeur. Ils créèrent ainsi une petite bibliothèque et firent payer un abonnement aux enfants du quartier qui pouvaient venir lire autant de bandes-dessinées qu’ils le souhaitaient pendant 2 heures. Ils embauchèrent la sœur de Mike afin de gérer les rentrées d’argent et de surveiller les enfants. Grâce à cette idée, ils gagnèrent 9 dollars par semaine, sans même avoir à travailler. Ils avaient compris la leçon et avaient commencé à faire travailler l’argent pour eux, à mettre l’argent à leur service. Pour devenir libre financièrement, il faut imaginer une façon de créer des revenus, indépendamment de son travail. Robert Kiyosaki ne recommande pas de quitter son emploi, mais il explique que parallèlement à son emploi qui sert à enrichir l’entreprise de quelqu’un d’autre, il faut aussi penser à s’enrichir soi-même.

Le père riche de Robert lui expliqua que certaines personnes quittaient leur travail parce qu’elles estimaient ne pas être assez bien rémunérées. D’autres restaient pour apprendre quelque chose. Le secret des gens riches est d’apprendre en toute situation.
Robert Kiyosaki explique que la sécurité de l’emploi représentait tout pour son père pauvre et éduqué. Apprendre signifiait tout pour son père riche. Kiyosaki suivit donc le conseil de son père riche et travailla par la suite sur des pétroliers, dans la Marine et en tant que vendeur pour Xerox. Ces expériences lui permirent d’apprendre beaucoup dans les domaines du commerce international, du management et de la vente. Il mit ensuite ses connaissances au profit de ses projets.

L’origine de la pauvreté vient selon Robert Kiyosaki d’une méconnaissance de la finance. Le système éducatif n’enseigne pas les finances personnelles. Le sujet est tabou à l’école. En effet, l’école nous apprend surtout à devenir de bons employés, à obéir. Elle ne nous enseigne pas à entreprendre ou à devenir indépendant financièrement. Et des parents pauvres ne pourront malheureusement rien apprendre à leurs enfants à ce sujet. Il faut donc se former seul ou auprès de gens riches.

Kiyosaki différencie les couches sociales de cette façon :
Le pauvre gère au jour le jour, les classes moyennes acquièrent des passifs, alors que les riches, eux, acquièrent des actifs qui génèreront des revenus.
L’erreur commise par la plupart des gens est de ne pas réellement connaître la différence entre un actif et un passif. Beaucoup considèrent l’achat de leur résidence principale comme un investissement. Mais selon Kiyosaki, la résidence principale n’est pas un actif. Il faut rembourser l’emprunt, l’entretenir et payer la taxe foncière. Votre résidence principale ne vous rapporte rien et sa valeur peut en plus se déprécier au fil du temps!

Selon Kiyosaki, l’immobilier est pourtant l’un des meilleurs moyens de s’enrichir. Il suffit, par exemple, d’acheter une maison aux enchères et de la revendre ensuite plus cher. Cette opération ne demande presque pas de travail et rapporte un gain important.

L’autre piège dans lequel les classes moyennes tombe souvent, c’est la « rat race ». Il s’agit du cercle vicieux de la course à la consommation effrénée et du remboursement des crédits. C’est un problème important de notre époque. Les gens des classes moyennes qui gagnent un bon salaire ont tendance à tout dépenser dans l’achat de biens qui les feront passer pour des riches. Or, la valeur de ces biens se déprécie inévitablement.
Le salaire gagné au départ ne fait aucune différence. Vous pouvez gagner 10000€ par mois et tout dépenser dans des achats futiles. Mais vous pouvez gagner 1500€ par mois et investir chaque mois 500€ dans l’acquisition d’actifs qui vous rapporteront de l’argent.
Robert Kiyosaki prend l’exemple de ces pauvres qui ont gagné des millions au Loto, mais qui, quelques années plus tard sont redevenus pauvres. Ou encore l’exemple de ces célébrités qui ont tout perdu et se retrouvent à dormir sous les ponts. Leur point commun ? Ces personnes n’ont pas bénéficié d’une éducation financière qui les aurait mis à l’abri du besoin pour toute leur vie.

L’éducation financière est donc la clé de l’enrichissement selon Robert Kiyosaki. Toutefois, malgré une bonne éducation financière, certaines personnes ne réussiront jamais. Certains de nos sentiments constituent en effet des obstacles majeurs à la réussite. Ces sentiments sont la peur, le scepticisme, la fainéantise, les mauvaises habitudes et l’arrogance.
Robert Kiyosaki explique que le problème principal des pauvres, c’est que leurs décisions sont gouvernées par la peur et l’avidité. Leur avidité les pousse à désirer toujours plus et à consommer outre-mesure. Tandis que la peur les empêche de prendre le moindre risque. Or, c’est en acceptant le risque de perdre que l’on peut gagner. L’acquisition d’actifs comportera toujours un risque mais il faut l’accepter et apprendre à le gérer.

Si vous voulez devenir riche vous aussi, Robert Kiyosaki vous conseille donc tout d’abord de vous éduquer financièrement en apprenant auprès de personnes riches. Il faudra ensuite veiller à limiter vos dépenses. Et enfin, vous devrez vous concentrer sur l’acquisition d’actifs.

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :