Comment Gagner Beaucoup D’ARGENT Avec Le CASHFLOW ?

Le cashflow permet de prendre connaissance de l’état des finances d’une entreprise de manière rapide et fiable. Il regroupe les détails financiers d’une entreprise. Il est plus fiable que le bénéfice net (que l’on peut trouver sur le compte des résultats) car le cashflow permet d’avoir une vision plus globale des finances de l’entreprise.

En effet, le cashflow ne prend en compte que les transactions monétaires faites au sein d’une entreprise. Il ne prend donc pas en compte un payement que l’entreprise devra effectuer dans le futur.

Si vous voulez apprendre ce qu’est que le cashflow, à quoi il sert et de quoi il est composé, continuez de regarder cette vidéo !

Résumé en vidéo

Différence entre cashflow et bénéfice net

Par exemple, si une entreprise doit payer une facture l’année prochaine, le cashflow, contrairement au bénéfice net, ne le prendra pas en compte car il n’aura pas encore été effectué. Le cashflow ne prend en compte que les transactions ayant eu un impact, même minime, sur le compte bancaire de l’entreprise. 

Dans un monde idéal, le cashflow et le bénéfice net seraient égaux. Or, il est possible d’augmenter le bénéfice net en s’endettant auprès des banques. Le cashflow n’ayant pas cette possibilité (pour des raisons que nous verrons par la suite), il est beaucoup plus fiable que le bénéfice net. Finalement, le cashflow et le bénéfice net ne sont donc presque jamais égaux.

De plus, lorsqu’une entreprise déclare avoir un bénéfice net plus important que dans le passé, le cashflow permet de savoir à quoi est dû cette augmentation. Si elle est due à une augmentation des ventes ou à un prêt fait à la banque.

3 catégories de cashflow

Le cashflow est divisé en trois catégories. Ces catégories permettent de voir clairement où l’argent sort entre dans l’entreprise.

CFO : Cashflow d’exploitation

La première catégorie, appelée le CFO (Capital from Operating Activities ou Cashflow d’exploitation), regroupe l’argent qu’il reste après avoir payé les taxes, les employés, après les remboursements de dette et autres frais du même genre. On pourrait dire que ce sont les profits générés par une entreprise. La plupart du temps, lorsque les personnes parlent du cashflow, ils ne parlent en vrai que du CFO. Un CFO croissant signifie une entreprise croissante. S’il rétrécit, cela signifie une entreprise décroissante. Un CFO négatif signifie que l’entreprise perd de l’argent et fera probablement faillite.

CFI (Capex)

La deuxième catégorie du cashflow est le Capex (Cash from Investing Activities ou CFI). Le Capex regroupe toute somme d’argent réinvestie dans l’entreprise pour son développement. Par exemple, le restaurant Chez Ma Grosse Truie Chérie peut décider d’acheter une camionnette ou de racheter Say My Nem, un concurrent. Je précise que ces deux restaurants existent bien, le premier à Montréal et le second à Marseille. Ces achats seraient indiqués sous le CFI car ce sont des investissements faits pour la croissance de l’entreprise. Cette somme est généralement négative car elle forme une somme d’argent payé. Mais, elle peut être positive lorsque l’entreprise reçoit une somme d’argent de propriétés qui lui appartient et qu’elle loue, par exemple. 

CFF

La troisième et dernière catégorie du cashflow est le CFF ou Cash from Financing Activities. Le CFF représente la somme d’argent qu’une entreprise paye à ses investisseurs (actionnaires, et autres). Ce montant devrait également être négatif car c’est une somme payée par l’entreprise. Le CFF n’est positif que lorsque l’entreprise fait un emprunt bancaire ou lorsqu’elle reçoit de l’argent d’un financement quelconque.

Variation nette

Lorsque les CFO, CFI, et CFF sont additionnés, nous avons la variation nette. La variation nette est la variation du montant du bénéfice de l’entreprise d’une année à l’autre.

Utiliser le cashflow

Grâce à ces différentes catégories, il nous est possible de déduire la condition financière d’une entreprise. Si le CFI est plus important que le CFO, alors l’entreprise dépense plus qu’elle ne génère de profits et risque de devoir faire un emprunt auprès une banque ou de faire faillite.

Nous allons prendre un exemple afin d’illustrer ce que je viens de dire. Nous avons donc 2 restaurants : Chez Ma Grosse Truie Chérie et Say My Nem . Je ne vais naturellement pas utiliser les vrais comptes de ces restaurants. Dans cet exemple, ces deux entreprises ont un bilan financier identique et affirment toutes les deux avoir des gains de 100.000 euros sur leurs comptes de résultat. Nous pourrions croire que ces deux entreprises sont donc à force égales sur le plan financier. Or, si nous regardons le cashflow de chaque entreprise, nous pouvons remarquer certaines différences. En effet, Say My Nem a un CFO de 120.000 euros, une CFI de 60.000 euros et un CFF de 50.000 euros. Le free cashflow se calcule en soustrayant le CFI au CFO. Ainsi Say My Nem a un free cashflow de (120-60) 60.000 euros. D’un autre côté, Chez Ma Grosse Truie Chérie a un CFO faible de 70.000 euros, un CFI élevé de 200.000 euros et un CFF positif de 160.000 euros. Le free cashflow de Chez Ma Grosse Truie Chérie est négatif. Il est de –130.000 euros.

Nous pouvons donc apercevoir que Say My Name est largement plus forte financièrement que Chez Ma Grosse Truie Chérie qui dépense plus qu’il ne produit et doit donc s’endetter.

Ces trois catégories permettent de voir plus en détail comment se porte une entreprise. Mais à quoi est ce que ça sert concrètement ?

A quoi ça sert?

Le cashflow est utile pour les banques, afin de pouvoir décider si oui ou non, elles permettent à une entreprise d’emprunter. Mais aussi aux analystes et aux actionnaires.

En effet, lorsque vous voulez investir, il est intéressant de regarder le cashflow de l’entreprise dans laquelle vous voulez investir. Voir le cashflow d’une entreprise permet de savoir si l’entreprise qui vous intéresse se porte réellement bien (voir mieux que vous ne le pensiez) ou si elle gonfle les chiffres qu’elle déclare. Savoir comment se porte réellement une entreprise vous permet d’en déduire si c’est sécuritaire, ou pas d’investir dedans. Plus une entreprise a un cashflow élevé, plus elle est fiable. Plus elle est fiable, plus il est sécuritaire d’investir dans cette entreprise. De plus, regarder le cashflow vous indiquera si l’entreprise en question à de l’argent à mettre de côté ou si elle dépense plus qu’elle ne produit et croule sous la dette.

Un moyen très simple de regarder comment se porte une entreprise est de prendre son cashflow et son bénéfice net. Si son CFO est supérieur ou environ égal à son bénéfice net, alors nous pouvons affirmer que cette entreprise à une qualité de gains supérieur, par rapport à une entreprise dont le CFO est inférieur au bénéfice net.

Le « bénéfice net » peut nous permettre de voir en gros comment se porte une entreprise mais le cashflow nous permet d’avoir plus de détails. Donc, la prochaine fois que vous vous intéressez à une entreprise, regardez son cashflow, ça devrait vous aider à savoir s’il faut investir, ou pas dedans.

3 choses à retenir

Si vous deviez retenir trois choses de cette vidéo, ce serrait :

  1. Le cashflow est une manière plus fiable d’avoir l’aspect financier d’une entreprise que le bénéfice net.
  2. Le cashflow est composé de trois catégories : le CFO, CFI et CFF. Ces catégories permettent de comparer des entreprises et de savoir si une entreprise est mal en point financièrement.
  3. Le cashflow est utilisé par les investisseurs, les banquiers et les analystes. La prochaine fois que vous voulez acheter action, n’oubliez pas de regarder le cashflow de l’entreprise qui vous intéresse afin de vérifier qu’elle pourra en effet payer des dividendes

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :