Comment L’ Etat Vous Ruine Avec L’ Argent Magique

« L’argent magique », ça vous dit quelque chose? C’est une expression qu’on critique beaucoup en ce moment. Mais en même temps qui nous rassure. Eh bien on ne devrait pas se sentir rassuré d’après le livre de Jean-Marc Daniel ! En réalité, on nous fait rêver d’argent intarissable, tombé du ciel et qui renflouerait les caisses de l’Etat à la moindre récession. Pourtant c’est tout le contraire qui se passe : plus on créé de l’argent, plus on s’endette. Vous n’y comprenez rien? Alors découvrons ensemble le livre de Jean-Marc Daniel, « Il était une fois l’argent magique ». Et comprenez pourquoi nous devons absolument bannir de notre pays ce tour de prestidigitation.

Vous pouvez trouver le livre de Jean-Marc Daniel  » Il était une fois… l’argent magique  » sur Amazon en cliquant ici : https://amzn.to/3xgJPlv et sur Kindle en cliquant là : https://amzn.to/3zZQl1Q

1. L’argent illimité : réalité ou illusion? Cours de politique monétaire

Avant de parler du problème de l’argent magique, vous devez d’abord comprendre comment fonctionne la création de monnaie. Si vous avez suivi des cours de Sciences Economiques et Sociales au lycée, alors le livre de Jean-Marc Daniel va vous rappeler des souvenirs.

A la base du processus de création monétaire, il y a l’agent économique ayant un besoin de dépenses. Sauf qu’il n’a pas les ressources financières pour. (L’agent économique en question, c’est un ménage ou une entreprise). Du coup, il va aller chercher cet argent auprès d’une banque commerciale, qui va le lui accorder sous forme de crédit. Ce sont donc les banques en tant que fournisseurs de service financier, qui vont créer la monnaie. Il faut savoir qu’elles ne vont pas systématiquement avoir besoin de créer de la monnaie ; elles peuvent utiliser les dépôts d’autres clients pour accorder le crédit. Quoi qu’il en soit, c’est grâce à ce crédit que l’argent liquide va circuler dans le système économique. En retour, le client qui a reçu le prêt va produire de la richesse dans le but de le rembourser. Donc logiquement, une banque ne prêtera pas d’argent à un agent qui ne pourra pas la rembourser. Le stock de monnaie va donc augmenter.

Seulement, les banques commerciales ne peuvent pas créer de la monnaie autant qu’elles le veulent! La Banque centrale est là pour veiller à ce que la quantité d’argent présente soit suffisante pour les besoins des ménages. Mais également aussi à ce qu’il n’y en ait pas trop. Sinon la monnaie perdrait de sa valeur. Elle a donc un rôle de régulateur de la monnaie.

En théorie, la Banque Centrale ne créé pas de monnaie et n’intervient pas directement sur le marché. En revanche, c’est elle qui édite les billets et les pièces qui sont remis aux acteurs économiques par les banques. Toutefois, elle peut financer la dette publique en donnant de l’argent au Trésor Public. C’est ce qu’on appelle la planche à billets. Le Trésor ré-injecte cette monnaie dans le marché, ce qui fait augmenter la masse monétaire. Si jamais il y en a trop, alors il y a un gros risque d’inflation. C’est-à-dire : dépréciation de la valeur de la monnaie, hausse des prix et diminution du pouvoir d’achat.

Une fois le cours de politique monétaire acquis, Jean-Marc Daniel va mettre en lumière ce qu’il se passe en France depuis la crise sanitaire de la COVID 19. Et surtout ce que fait le gouvernement Macron avec la dette publique : vous allez avoir chaud aux oreilles !

2. La dette publique et l’impact du COVID

Dans la suite de son livre « Il était une fois l’argent Magique », il y a un principe que l’auteur veut qu’on comprenne bien : si un Etat veut être en bonne santé, il faut absolument qu’il y ait un équilibre entre la monnaie produite par les banques, les richesses produites par l’économie et les dépenses de l’Etat.

Malheureusement, la crise du COVID a donné un gros coup de pied dans cet équilibre. Certes, la France dépense toujours plus qu’elle ne produit. Mais là, c’est encore pire : on ne produit pas mais on dépense. Et en grosses quantités.

C’est-à-dire que depuis plus d’un an maintenant, on n’a pas arrêté d’user de la planche à billets. La Banque centrale a injecté des milliards d’euros dans le système économique, les fameux 17 milliards, vous vous rappelez ? Sauf qu’en retour il n’y a aucun remboursement et encore moins de richesses produites. Alors il y en a qui sont contents, là-dedans : ils ne travaillent pas, ils restent chez eux, mais ils sont quand même payés : c’est le pied ! Ils ont le beurre, l’argent du beurre et la crémière ! Ou le crémier, comme vous voulez. Mais Jean-Marc Daniel s’insurge : ce n’est pas normal !

Car en attendant, cet argent que la Banque Centrale a créé pour le prêter au Trésor Public, qui c’est qui va le rembourser ? On s’en est servi pour continuer à importer, donc on a rempli les caisses des japonais, des hongkongais, des taïwanais, des finlandais, etc. Mais à l’inverse, on a vidé les nôtres. Et on continue à les vider, en augmentant toujours plus notre dette publique.

Alors l’auteur conclut ainsi cette partie : en mars 2021, la dette publique de la France était à 118% de son PIB. Ce qui représente 2 739,2 milliards d’euros. La dette publique de l’Etat est donc en train d’user le pays, et il en pâtit.

Heureusement, Jean-Marc Daniel n’arrête pas là son ouvrage. Au contraire, en tant qu’historien économiste qui maîtrise son sujet, il abat les fausses idées reçues et donne des pistes d’action. En analysant l’histoire, vous verrez qu’il tire des conclusions qui pourraient être salvatrices. A condition bien sûr de les mettre en pratique !

3. Pourquoi acheter ce livre ?

Alors pourquoi je vous encourage à acheter le livre de Jean-Marc Daniel, « Il était une fois l’argent magique » ?

Déjà parce que l’auteur porte un regard pertinent et lucide sur la situation économique que vit le monde, et en particulier la France. Avec des mots simples et les illustrations appropriées, il éclaire nos lanternes.

Ce qui est appréciable aussi, c’est qu’il reprend des citations d’anciens penseurs, philosophes et théologiens qu’on n’a pas l’habitude d’entendre. Le fait qu’il tire ses propositions par rapport à l’histoire nous fait nous sentir concerné et nous encourage à agir.

Enfin et surtout, il ose dire la vérité. Et ça fait du bien! Il reconnaît que les gouvernements français, passés et actuel, ne sont pas capables de tenir un discours d’appel à l’effort et de le mettre en pratique. En plus, il nous ouvre les yeux sur la gravité et l’absurdité de ce que fait le gouvernement Macron en ce moment. On a commis l’erreur de croire que la dette pouvait se substituer au travail. Or, ce n’est pas parce qu’on dépense que l’on est riche, c’est parce qu’on travaille qu’on le devient. Et une fois riche, on peut dépenser.

Alors pour conclure,

Si vous deviez retenir 3 choses de cette vidéo, ce serait :
– que l’argent magique, créé par l’Etat, est une plaie;
– qu’il appauvrit le pays et augmente sa dette publique; et
– que c’est en réduisant les dépenses publiques et en travaillant qu’on rétablira la situation.

Source

Vous pouvez trouver le livre de Jean-Marc Daniel  » Il était une fois… l’argent magique  » sur Amazon en cliquant ici : https://amzn.to/3xgJPlv et sur Kindle en cliquant là : https://amzn.to/3zZQl1Q

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :