Comment Samsung A Tué 200 De Ses Employés

On rêve tous de travailler pour une grande entreprise après nos études. Rappelez-vous le jeune étudiant que vous étiez, ambitieux et plein d’espoir. Après avoir travaillé dur à la fac, vous obtenez votre diplôme avec de si bonnes notes qu’une entreprise géante comme Samsung s’intéresse à vous. Mais coup de tonnerre, à peine quelques années à l’usine et vous attrapez déjà un cancer dû à vos conditions de travail. C’est l’histoire tragique de plus de 200 ex-employés de Samsung que nous allons vous faire revivre dans cet article.

Des scandales de corruption

La société Samsung existe depuis 84 longues années. Elle a été fondée le premier Mars 1938 par un Sud-Coréen du nom de Lee Byung-chul. Mais au début ce n’était pas une entreprise d’électronique, loin de là. Samsung est né en tant que société de négoce, puis est entré dans l’industrie du sucre en créant une raffinerie. L’entreprise s’est ensuite lancée dans les Assurances, le commerce et la sécurité. 

Ce n’est que vers la fin des années 1960 que Samsung fait ses débuts dans l’industrie de l’électronique. En 1980, le géant pénètre le marché des équipements de communication pour ne plus jamais le quitter. En autant d’années d’existence, ce serait surprenant qu’une entreprise aussi énorme n’ait pas des cadavres dans son placard. 

Comme la plupart des grandes entreprises, Samsung s’est cru au-dessus des lois. Le géant Sud-Coréen s’est rendu coupable d’un des pires crimes financiers. Le monde a découvert en 2007 que Samsung organisait une double comptabilité et des caisses noires pour corrompre des journalistes et des responsables politiques. L’objectif était d’obtenir leur silence sur plusieurs sujets brulants comme le travail forcé au sein de l’entreprise. La même année, Lee Kun-hee, président du groupe a été condamné à seulement trois ans de prison. Mais il a été tout de suite amnistié par le président de la Corée du Sud Lee Myung-bak. Ce dernier sera lui-même condamné à 17ans de prison le 29 Octobre 2020 pour corruption et évasion fiscale. 

On aurait pu croire que cela avait servi de leçon aux dirigeants de l’entreprise, mais c’était mal les connaitre. Lee Jae-yong, fils de l’ancien président Lee Kun-hee sera nommé à la tête de l’entreprise par son père. En 2017, après 10 ans à la tête de l’entreprise, le fils subira le même sort que le père en écopant d’une condamnation à cinq ans de prison. On lui reproche d’avoir versé des pots de vin à hauteur de 38 millions d’euros à la présidente du Corée du Sud Park Geun-hye. La présidente passera presque cinq ans en prison avant d’être libérée en Décembre 2021. Lee Jae-yong qui est pourtant le corrupteur ne fera qu’une maigre année de prison. Cette clémence de la justice à l’égard de la famille qui dirige Samsung peut s’expliquer par le fait que ce géant est l’entreprise qui rapporte le plus d’argent au pays. En Corée du Sud, Samsung et l’Etat sont comme deux faces d’une même pièce. 

Ce manque de sévérité envers Samsung va pousser l’entreprise à aller toujours plus loin dans l’illégalité, jusqu’à commettre l’irréparable. La négligence coupable de ses dirigeants va coûter la vie à plus d’une centaine d’employés qui avaient tous leurs avenirs devant eux.

Des cancers chez les employés

240 c’est le nombre à retenir dans cette vidéo. Il représente le nombre d’employés de Samsung ayant contracté des maladies aussi graves que la leucémie et d’autres cancers lorsqu’ils travaillaient dans ses usines. Cette affaire a commencé en 2007 lorsqu’une jeune travailleuse du nom de Hwang Yu-mi a souffert d’une leucémie après quelques années de travail chez Samsung. 

Mettez-vous une seule seconde à la place de cette jeune femme, qui était certainement heureuse de travailler dur pour la plus grande entreprise de son pays juste pour finir par se faire tuer par une maladie aussi vilaine qu’une leucémie. Vous vous imaginez travailler dur pour entrer à Polytechnique, obtenir de bonnes notes et vous faire embaucher à AIRBUS, pour ensuite attraper un cancer à cause des mauvaises conditions de travail ?

Avant d’être emportée par la maladie, le père de Hwang Yu-mi lui fera promettre d’arracher des excuses publques de Samsung. Mais comme il découvrira plus tard à ses dépens qu’arracher des excuses à un géant comme Samsung est une tâche titanesque.

Ce qui est choquant dans cette histoire c’est que les preuves que les usines de Samsung étaient cancérogènes ne manquaient pas. Dans toutes ses usines où étaient produits des semi-conducteurs et des écrans LCD, 240 personnes ont été atteintes de leucémie ou d’autres types de cancer. Mais Samsung va s’évertuer à nier toute responsabilité. 

Si Sharps, une organisation des droits des travailleurs ne s’était pas saisie de l’affaire, toutes ces personnes auraient pu mourir dans l’ombre, sans que personne ne sache jamais ce qui leur était arrivé. D’après Sharps, le nombre de victimes serait même de 319, pour un nombre de décès s’élevant à 117. Si jusqu’à présent vous n’étiez pas convaincu de la monstruosité de cette entreprise, ça risque de changer avec ce qui va suivre. 

Samsung reconnait sa responsabilité

Vous croyez au hasard, à la chance et à la malchance ? Il vous est déjà certainement arrivé de ramasser un objet de valeur sur votre chemin ? Ou peut-être avez-vous déjà perdu dans la même journée de l’argent, vos clés, votre partenaire et même votre travail ? Si vous pensez que ça fait trop de pertes en une journée, dans ce cas vous fonctionnez normalement. 

Parce que les gens de chez de Samsung ont perdu près 300 employés travaillant dans les mêmes usines toxiques ; ils ont su que ces gens avaient le même type de cancer, et pourtant ils n’ont rien fait pour arranger les choses. Ils avaient dû croire que ce n’était que de la malchance. Plus scandaleux encore, même après que l’organisation Sharps ait attiré leur attention sur le phénomène, il leur a fallu plus de dix ans pour admettre leur erreur. 

En Novembre 2018, le père de Hwang Yu-mi, l’employé dont le décès avait déclenché l’affaire ; a enfin obtenu des excuses publiques de Samsung. Il le lui avait promis alors que la jeune femme était sur son lit, malade et condamnée à une mort certaine.

Au moment où Samsung présente ses excuses, plus de cents personnes sont déjà décédées de cancer et un peu moins de 200 autres en souffrent encore. Le géant de l’électronique annonce des dédommagements selon ses propres conditions. Premièrement, il faudra que le malade ait travaillé dans l’usine à partir de 1984 et pendant au moins un an. Ensuite, la compensation ne couvrira que 16 types de cancers, maladies rares, fausses couches et maladies congénitales dont sont victimes les enfants de salariés. Enfin, le montant de la compensation variera en fonction de chaque cas. Pour une leucémie par exemple, vous toucherez 116 320 euros. 

Des sommes bien minables compte tenu de ce que les employés subissent du fait de ces maladies. Que diriez-vous si on vous payait 116 000 euros pour vous inoculer une maladie mortelle, sachant que vous êtes jeune et avez tout votre avenir devant vous ? C’est exactement ce que Samsung a fait en ignorant les avertissements de ses propres employés sur la dangerosité des produits utilisés dans ses usines. 

L’entreprise a annoncé un fond de 78 millions d’euros pour dédommager ses victimes. Mais au-delà de tout, une autre question mérite d’être posée. Pourquoi Samsung a eu autant de réticence à débloquer une somme de moins de 80 millions d’euros ? Pourtant, comme vous allez le voir, le géant croule sous le poids de son propre argent. 

Une entreprise titanesque

A votre avis, à quel point Samsung est-il riche ? Le Groupe Samsung est valorisé à près de 500 milliards de dollars. En 2021, il avait plus de 287 000 employés dans le monde et a réalisé un bénéfice net de 34 milliards de dollars. Le géant fabrique presque tous les types appareils électroniques domestiques : les machines à laver, les réfrigérateurs, les climatiseurs etc. Evidemment, il est aussi présent dans l’industrie des appareils de télécommunication. Ses smartphones qui sont parmi les meilleurs au monde sont souvent désignés comme les plus farouches concurrents aux iPhones d’Apple.

Rien qu’au quatrième trimestre de l’année 2014, le géant de l’électronique Sud-Coréen a fait des profits de près de 5 milliards de dollars. Tout ça pour dire que l’entreprise n’a jamais manqué d’argent. On comprend donc difficilement pourquoi elle est aussi réfractaire à l’idée de venir en aide à des gens qui sont tombés malade dans ses usines.

Comment vous vous sentiriez si l’entreprise qui vous a rendu malade affichait chaque année des bénéfices record, estimés en dizaines de milliards d’euros. Mais refusait catégoriquement de vous dédommager correctement ? Samsung pousse même la provocation à l’extrême en annonçant qu’elle se donne jusqu’en 2028 pour recevoir les victimes potentielles et les payer. Autrement dit, si vous vous rendez compte après 2028 que vous souffrez d’une maladie causée par votre travail dans ses usines, ne comptez pas sur les 78 millions d’euros prévus pour les dédommagements. 

Cette histoire n’est pas le genre de chose que la plupart des gens entendent souvent sur Samsung. Car figurez-vous que cette entreprise a gagné le prix de meilleur employeur de nouveaux diplômés en 2022.  Au Canada, Samsung a aussi été élu meilleur employeur pour la diversité. En 2021, elle gagnait les prix de meilleur employeur des vétérans et meilleur employeur toutes catégories confondues de l’industrie de l’électronique. 

C’est bien la preuve que derrière certaines grandes entreprises, se cachent des montres. 

Sources :

https://www.forbes.com/companies/samsung-group/?sh=227d95352b35

https://www.seneweb.com/news/international/salaries-ayant-contracte-le-cancer-samsu_n_266059.html

https://www.lefigaro.fr/societes/2015/08/05/20005-20150805ARTFIG00134-samsung-cree-un-fond-pour-dedommager-ses-salaries-atteints-de-cancer.php

https://www.clubic.com/pro/entreprises/samsung/actualite-847810-environnement-travail-cancerogene-samsung-indemnise-travailleurs-malades.html

https://www.phonandroid.com/samsung-reconnait-sa-responsabilite-pour-le-cancer-de-240-salaries-dans-une-usine-de-semi-conducteurs.html

https://www.lesechos.fr/2017/02/le-patron-de-samsung-inculpe-pour-corruption-et-detournement-de-fonds-160724

https://www.reuters.com/world/asia-pacific/skoreas-disgraced-ex-president-park-freed-after-nearly-5-years-prison-2021-12-31/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :