CORONAVIRUS VS ÉCONOMIE

Dans cet article, je vais vous parler de l’impact du Coronavirus (Covid-19) sur l’économie mondiale. A l’heure où j’écris ces lignes, tous les français sont confinés chez eux.

Parti d’un virus inconnu en décembre 2019 à une pandémie en Mars 2020, le Coronavirus est devenu un cauchemar sanitaire dans le monde entier. En effet, le nombre de malades et de morts ne cesse d’augmenter dans le monde. Sur tous les continents, des villes (San Francisco, New York, Wuhan) et des pays entiers sont en confinement.

Le virus est très contagieux d’où l’adoption de mesures limitant les contacts physiques entre humains. Mais ces mesures ont vite fait de déstabiliser l’économie internationale.

Dans cet article, nous allons voir à quel point l’économie est impacté et, quelles solutions sont mises sur pieds pour redresser la situation.

Résumé en Vidéo

Les secteurs économiques affectés par le Coronavirus

Assez vite, l’épidémie de Coronavirus (Covid-19) a obligé les autorités chinoises à mettre la province de Wuhan en quarantaine face à la multiplication exponentielle de cas de Coronavirus.

Le Tourisme et le Transport

Coronavirus à Wuhan
Province de Wuhan en Chine

Les usines, entreprises, écoles, lieux de divertissements et places touristiques se sont vues interdites d’accès au public. La première conséquence a donc été une baisse drastique des voyages touristiques dans cette zone de la Chine en particulier, et dans l’ensemble du continent. La psychose a également affecté les transporteurs à petite et à grande échelle. A petite échelle, dans la province de Wuhan, les gens étaient confinés chez eux; donc peu de taxis, de bus ou de trains étaient en circulation. Un gros manque à gagner pour une région aussi dynamique. A grande échelle, les pays frontaliers de la Chine ainsi que le reste de la planète ont vite fait de restreindre le trafic aérien avec le pays pour limiter la propagation de la maladie.

Mais, ces mesures n’ont malheureusement pas empêché la flambée observée actuellement.

Le confinement s’est alors propagé à l’Europe en commençant par l’Italie puis par la France. Il atteint maintenant les Etats Unis.

La Bourse

Le domaine de la bourse a également été affecté dès la moitié du mois de Janvier 2020. La Chine étant l’une des plus grandes puissances économiques du monde, ses investissements internationaux sont très importants. Le volume des activités économiques dans le pays et dans l’ensemble des pays concernés par le virus a considérablement diminué.

Le Pétrole

Le premier à en avoir pâti est le pétrole dont les cours ont baissé d’au moins 20% à la fin du mois de janvier. Le rapport du 9 mars dernier montre un marché financier en pleine déperdition. La bourse de Shanghai enregistre une baisse des cours financiers de 3,01%, tandis que la FTSE-MIB de Milan connaît une baisse de 11, 7%. L’Italie étant le deuxième pays le plus affecté par le virus dans le monde, cette baisse des cours financiers témoignent un manque à gagner énorme pour les investisseurs de par le monde.

LE CORONAVIRUS A DESTABILIDE LE SECTEUR DE L'ENERGIE

Cette journée du 9 mars a d’ailleurs été désignée comme un « lundi noir » pour le CAC 40. En effet, la baisse des cours du pétrole a créé une réaction en chaîne qui a déstabilisée le secteur de l’énergie. Le prix des actions ont donc diminué jusqu’à 8,38%. Un score que n’avait plus atteint l’indice parisien depuis la crise financière de 2008.

Le crack boursier est alors évité de peu mais les experts restent tout de même inquiets de voir les coûts de matières premières baisser encore plus. Surtout que l’Arabie Saoudite a décidé de brader son pétrole brut sur les marchés financiers. La crainte ici : un déséquilibre de l’industrie pétrolière pouvant obliger les producteurs américains de schistes à se mettre en faillite.

L’industrie

Un autre secteur très affecté par la pandémie de Coronavirus c’est le secteur industriel. Wuhan était un « hub » industriel pour des centaines d’entreprises internationales. Ils font donc aujourd’hui face à d’énormes difficultés pour récupérer les pièces fabriquées dans leurs usines chinoises.

Les groupes tels que Renault et Apple ont d’ailleurs du soit fermer des usines, soit stopper la production auprès de fournisseurs. La production industrielle exportée en Asie, est au ralentie avec le virus qui se répand progressivement sur l’ensemble de la planète. L’économie mondiale ne se portait déjà pas bien avant l’arrivée de la pandémie. Celle-ci lui impose désormais un ralentissement des activités et des échanges mondiaux. Une situation qui tend d’ailleurs à durer longtemps si des mesures de maintien et d’amélioration ne sont pas rapidement mises en œuvre. Heureusement, certains gouvernements l’ont compris et s’attellent déjà à redresser la barre de l’économie nationale et internationale.

Mesures de redressement économique mises en œuvre

Le Coronavirus affecte tous les domaines de la vie humaine actuellement, de la santé à l’économie, en passant par la réligion, le tourisme ou encore la culture.

En France

En France par exemple, les lieux qui ne s’avèrent pas indispensables sont fermés. La population est confinée chez elle. Les écoles sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Le nombre de chômage partiel grimpe en flèche. Des mesures prises pour diminuer la propagation du virus et qui influencent négativement l’économie nationale. Ainsi, le gouvernement a décidé d’accompagner les secteurs les plus touchés au cours de cette période de crise. Cet accompagnement consiste dans un premier temps à préserver l’emploi. Pour ce faire le ministre de l’économie Bruno Le Maire, affirme vouloir éviter que les entreprises ne défaillent. Les entreprises qui connaissent des soucis de trésorerie, bénéficient d’un report des charges fiscales et sociales.

En d’autres termes, les PME qui connaissent un ralentissement de production ou d’écoulement de leurs produits et services à cause de la pandémie, peuvent envoyer un mail au ministère afin que l’échéance de paiement de leurs impôts pour le mois de mars soit reportée à une date ultérieure. De plus, le ministre conseille à ces sociétés de mettre leurs employés en chômage partiel. Les charges salariales étant désormais pris en charge par l’Etat.

Le ministre de l’économie a également encouragé les compagnies d’assurances, les banques et les grandes entreprises à être plus fluides sur les délais de paiements de leurs sociétés clientes en cette période de crise. Une façon d’être solidaire, et de ne pas précipiter d’autres entreprises dans une situation précaire. Surtout dans une situation imprévisible comme celle qui prévaut actuellement.

Au Royaume-Uni

Le voisin britannique est quant à lui allé plus loin dans ses mesures de redressement de l’économie. Le gouvernement a annoncé une subvention à hauteur de 30 milliards d’euros pour protéger les emplois, les travailleurs indépendants et les PME.

Les banques ont également été sommées de baisser leurs taux d’intérêts durant la période de propagation de la pandémie. Toutes ces mesures ont pour unique but de maintenir l’économie britannique à flot. Surtout qu’elle fait face à une double menace : le Covid-19 et le tout récent Brexit. Aussi, cinq milliards de la subvention britannique seront affectés au perfectionnement du système de santé pour faire face à la menace du covid-19. D’un autre côté, Le gouvernement britannique a décidé de renvoyer à plus tard l’application de ses mesures climatiques.

L’Union Européenne

De son côté, l’union européenne a décidé de faire face à l’impact économique du Covid-19 en garantissant un approvisionnement régional en matériel médical de protection. Les masques, lunettes de protection, visières, etc. fabriqués dans l’union européenne ne seront exportés qu’entre les pays de la zone. L’Union a également recommandé une réouverture des frontières entre certain pays européens.

La présidente de la Commission Européenne, Ursula Von Der Leyen a déploré que de milliers de camions soient bloqués aux frontières avec des marchandises utiles pour l’ensemble de la communauté. Elle pense que la pénurie pourrait aggraver la situation sanitaire de l’Europe, d’où son appel à la réouverture des chaînes de distribution.

Si vous deviez retenir 3 choses…

Si vous devriez retenir 3 choses dans cet article, ce serait:

  1. la pandémie du Coronavirus (Covid-19) affecte grandement les cours du pétrole sur le plan mondial.
  2. les secteurs touristiques, des transports, et industriels connaissent également un ralentissement sans précèdent à cause de la propagation du virus.
  3. Les gouvernements européens ont décidé de soutenir les entreprises et travailleurs les plus touchés par les conséquences de la pandémie. Ils offrent subventions et meilleurs délais de paiement des impôts et intérêts bancaires.

2 pensées sur “CORONAVIRUS VS ÉCONOMIE

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :