COVID-19, VOICI POURQUOI LA CRISE SERA TERRIBLE.

Dans cet article, je vais vous expliquer comment l’économie va redémarrer après la crise du Covid-19. Va-t-on vivre un rattrapage rapide ou une crise économique qui s’attirera sur plusieurs années avec son lot de chômage et de misère?

50 % des entreprises françaises sont à l’arrêt. Pas juste un baisse d’activité mais un arrêt total, une perte de 100% du Chiffre d’Affaires. Ce sont bien sûr les restaurants, les cinéma, les théâtres et les boites de nuit qui viennent à l’esprit. Mais il y a aussi une foule d’autres entreprises qui, par exemple, n’arrivent plus à s’approvisionner en matières premières. Pour l’année 2020, la crise du coronavirus a déjà enclenché une perte immédiate de 36% de l’activité sur l’ensemble de la France selon l’Insee.

La question qui se pose maintenant est donc: va-t-on assister à un rattrapage qui effacera une partie de la baisse d’activité ou à un lent retour à la normale?

Dans cet article, nous allons donc parler de l’après crise sanitaire. Nous allons parler de la crise économique.

Résumé en vidéo

Des ménages avec beaucoup d’argent.

Cela ne semble pas évident au premier abord mais les ménages ont beaucoup d’argent. Le confinement nous a obligé à économiser. Sylvain ne va plus au cinéma ou au bowling. Sylvain mange des chips devant Netflix. Lily ne passe pas au Starbuck entre deux rendez-vous, elle prend des bains à midi et elle n’en sort que quand l’eau est froide. Tania n’emmène plus ses enfants à l’école en voiture, elle jardine. Au total, le confinement a fait chuter la consommation de 35 %. C’est environ 100 milliards d’euros.

Evidemment, beaucoup de salariés sont au chômage partiel. Mais le chômage partiel assure au salarié 84% de son salaire net horaire. Il est aussi vrai que les indépendants sont plus gravement touchés. Les agents immobiliers, les avocats, les coiffeurs sont à l’arrêt.

Mais vous? Votre revenu a t il baissé? Vous sentez vous plus riche qu’avant le confinement? Dites le moi en commentaire.

Mais en tout, la perte de revenu des ménages peut être estimée à 20 milliards d’euros. 100 moins 20, il reste 80 milliards d’euros d’économisés. Ces 80 milliards pourraient servir pour des dépenses de rattrapage dès le confinement terminé.

On pourrait alors avoir une économie en sur-régime, dopée par Sylvain, Lily, Tania et tous les français qui ont dû se limiter pendant les deux mois de confinement.

Cela n’arrivera pas.

Pas de retour (rapide) à la vie normale.

Tout d’abord, le retour à la vie normale va se faire très progressivement. Les cafés, restaurants et bars n’ouvriront pas le 11 mai. Les festivals et concerts de l’été ont déjà été annulés. Il n’y aura donc pas le rush que l’on pouvait espérer après deux mois de privations. Et ce, d’autant plus qu’une méfiance risque de s’installer chez le consommateur. Beaucoup ne voudront pas aller dans des lieux où ils risqueraient de croiser trop de monde.

Il est même probable qu’un grand nombre de séniors, qui sont des consommateurs très importants, décident de rester plus ou moins confinés.

Les secteurs du tourisme, de la restauration, des loisirs et de la culture ne redémarreront donc que progressivement… voir lentement. Et la saison d’été ne se rattrape pas en automne. Il y a peu d’amateur de camping en décembre.

Les ventes de biens durables

Mais les 80 milliards dont j’ai parlé plus haut pourraient alimenter la vente de biens durable? Après tout, on pourrait imaginer que les français se sentant plus riches, ils s’achètent une nouvelle voiture ou qu’ils fassent faire des travaux dans leur appartement. Là aussi, ça n’arrivera pas… et ce n’est peut-être même pas souhaitable.

Ca n’arrivera pas car nous avons un problème de production. Nos usines sont limitées. Si elles ont continué à produire pendant le confinement, elles commenceront par écouler leur stock. Mais beaucoup d’usine ont tout simplement arrêté de fonctionner pendant le confinement. Elles vont donc se mettre à produire ce qu’elles pourront. Mais elles n’investiront pas pour augmenter des capacités de production dans un climat économique très incertain.

Ce n’est peut être pas souhaitable car un grand nombre des biens durables sont importés. La sur-consommation risquerait donc de profiter davantage aux importations qu’à l’économie française.

L’illusion d’un rebond

Alors, nous allons avoir l’illusion d’un rebond. Les journalistes nous parleront de l’augmentation des ventes de voitures et de l’amélioration de la consommation. Mais ce ne sera en réalité qu’un retour progressif à la normal. Quand l’activité a baissé de 36% en deux mois de confinement, elle ne peut que remonter. Mais en réalité, l’emploi, le pouvoir d’achat et la dette vont rester très dégradés

3 choses à retenir sur la crise économique

Si vous deviez retenir 3 choses de cet article ce serait:

  1. Le confinement a entrainé une perte immédiate de 36% de l’activité sur l’ensemble de la France.
  2. Malgré une épargne forcée de 80 à 100 milliards, les français ne consommeront pas en masse.
  3. La crise économique durera très longtemps.

Références

France info: https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement-l-insee-evalue-a-36-la-perte-d-activite-economique-en-france_3907139.html

Servicepublic.fr: https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F13898

Insee: https://insee.fr/fr/statistiques/4478191?sommaire=4473296

Une réflexion sur “COVID-19, VOICI POURQUOI LA CRISE SERA TERRIBLE.

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :