Comment Devenir AUTO-ENTREPRENEUR ?

Avant, on parlait de SARL, de SCI ou encore de SAS. Mais ça c’était avant ! Depuis 2008, les auto-entrepreneurs sont entrés dans la danse ! Dans cet article, je vais vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur les auto-entrepreneurs.

Le statut d’auto-entrepreneur est né en 2008 et ce ne fut pas qu’un demi-succès : 12 ans plus tard, 45% des entreprises créées sont précisément des micro-entreprises. Et les choses ont grandement évolué, au point que désormais les auto-entrepreneurs sont pour la plupart rattachés au régime général de la sécurité sociale, avec, donc, une couverture retraite et maladie ainsi que des avantages sociaux qui se rapprochent de celle des salariés. 

Mais on aurait tort d’opposer salarié et auto-entrepreneur : on peut être salarié et auto-entrepreneur, étudiant et auto-entrepreneur, retraité et auto-entrepreneur et on peut être auto-entrepreneur à temps plein! Compliqué ? Le portail AE, qui m’a aidé a réaliser cet article peut vous accompagner dans le lancement de vos projets, vos démarches et la vie quotidienne de votre entreprise. On en reparle en fin d’article.

Mais, qu’est-ce que ce statut exactement ? Pour qui ? Et pour quels avantages ? On fait le point avec vous sur ce statut !

Résumé en vidéo

Qui est concerné?

Reprenons donc, qui est concerné par le statut ? Toute personne majeure ou émancipée disposant d’une adresse en France peut ouvrir une micro-entreprise et ce pour exercer trois types d’activités :

  • les activités libérales, plus ou moins le secteur tertiaire avec des professions telles que le coaching, le consulting ou des métiers de la communication ou du marketing.
  • les activités commerciales pour ceux qui souhaitent vendre ou louer des marchandises, comme la vente en ligne,
  • puis les activités artisanales qui regroupent aussi bien les plombiers que les coursiers à vélo, par exemple.

Des exemples d’auto-entrepreneurs

Ainsi, Patrick, employé de bureau très satisfait de son travail, ressentait aussi le besoin de travailler le bois sur son temps libre, lui qui est ébéniste de formation ! Grâce au statut d’auto-entrepreneur, il peut dégager un revenu à partir de sa passion. 

Isabelle, elle, est auto-entrepreneuse à plein temps. Elle est ce qu’on appelle une slasheuse. C’est travailleuse multi-casquette : consultante entreprise / (slash) community manager / (slash) rédactrice web. L’auto-entreprenariat lui permet précisément cette liberté d’action. Son temps est bien occupé avec tous ses clients et elle peut mettre à profit toutes ses compétences. 

Enfin, Xavier est étudiant. Il aime sortir de temps en temps avec ses amis mais son loyer ne laisse pas beaucoup de place pour les loisirs. Après ses cours à l’université, il donne des cours privés à domicile en mathématique, ce qui lui permet de faire la fête sans compter, ou presque !

De nombreux avantages

Et vous, quel est votre projet ?

Vous vous demandez si ce statut est fait pour vous ? Êtes-vous au chômage ? Avez-vous une passion ou vous cherchez un complément de revenus ? Ce statut vous permettra de vous lancer en douceur, sans prise de risque pour tester vos idées. Vous pourrez même conserver vos allocations chômage en vous lançant !

Et même pour ceux qui sont sûrs d’eux, il y a des avantages à choisir cette forme simplifiée : moins de formalités, plus de rapidité.

Le statut ne manque pas d’avantages. Regardez un peu :

  1. On peut donc créer son auto-entreprise et continuer de percevoir le chômage.
  2. On peut être auto-entrepreneur et salarié à plein temps (sauf clauses spécifiques à certains contrats)
  3. L’auto-entrepreneur ne paie des charges que sur ce qu’il encaisse : en cas d’échec, pas de perte !
  4. Les taux de charges et d’impositions sont avantageux et faciles à calculer
  5. On n’est pas redevable de la TVA en dessous d’un certain plafond (34 400 € et 85 800 € selon l’activité), ce qui signifie des tarifs plus compétitifs.
  6. Les obligations comptables sont légères. Ni bilan comptable ni comptes fastidieux à tenir.
  7. Plus étonnant encore, plusieurs aides existent pour la création d’auto-entreprise : l’ACRE pour les chômeurs qui payent alors encore moins de charges pendant sa première année, ou encore l’ARCE, le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise, le NACRE, et même le maintien des allocations (ARE, ASS, RSA) ou encore la Prime d’Activité.
  8. Le droit à la formation professionnelle est maintenue.
  9. Des micro-crédits et des prêts sur l’honneur pour faciliter l’accès à l’emprunt.
  10. Les auto-entrepreneur cotisent à la sécurité sociale et cotisent à la retraite. Vous pouvez donc bénéficier d’indemnités journalières.

Des points de vigilance

Ce système semble parfait, n’est-ce pas ? N’y-a-t-il donc pas d’écueils ? En fait, il vous faudra simplement être vigilant sur les points suivants :

Bien sûr, il ne faudra pas dépasser les plafonds évoqués plus en amont. Si vous veniez à les dépasser, mieux vaut alors changer de statut.

Comme l’auto-entreprise est un régime intéressant, des plafonds de chiffre d’affaires ont aussi été définis. Au-delà de cette limite, vous devrez créer une entreprise classique (SASU, EI, EIRL). Pour toutes les activités d’achat-vente (incluant les prestations d’hébergement), le plafond de chiffre d’affaires HT est de 176 200 € par an en 2020. Pour toutes les activités de prestation de service (ce qui inclut toutes les activités libérales), le plafond de CA HT est de 72 500 € par an en 2020.

Attention également à ce que votre profession soit compatible avec le statut d’auto-entrepreneur ! Tout le monde peut devenir AE mais certaines activités sont exclues : tous les métiers liés à la santé, la loi, l’agriculture et le service public sont en général exclus. 

Diplômes ? Expérience?

Au fait, doit-on fournir un diplôme ou bénéficier d’une expérience pour exercer en tant qu’auto-entrepreneur ? Pour certaines activités, un diplôme, une formation ou des années expériences professionnelles vous seront demandées. C’est par exemple le cas des coachs sportifs, des électriciens ou des plombiers. La liste des activités soumises à diplôme ou formation peut se retrouver sur le site internet du portail-autoentrepreneur. Je vous mets un lien dans la description. (https://www.portail-autoentrepreneur.fr/statut-auto-entrepreneur)

Auto-entrepreneur et Salariat déguisé

Par ailleurs, gare au salariat déguisé, une notion sur le devant de la scène depuis la fameuse ubérisation du marché du travail. La jurisprudence concerne d’ailleurs Uber et ses chauffeurs : attention donc si vous n’avez qu’un seul client, votre relation pourrait bien être requalifiée. Sachez aussi que si vous cotisez bel et bien à la retraite, il existe un Chiffre d’Affaires minimum pour valider ses trimestres. Dans le même domaine, les Indemnités Journalières seront plus faibles que pour un salarié (voire inexistantes pour les auto-entrepreneurs à la CIPAV, la caisse de certaines professions libérales). Enfin, comme tout entrepreneur, vous risquez de rencontrer un cas fâcheux : les factures impayées ou les retards de paiement.

Tout le monde s’y retrouve

Au final, avec ce statut, tout le monde s’y retrouve puisque les avantages pour la société française sont nombreux :

  • ce statut remplit son rôle de relance de l’activité économique.
  • Il permet à certaines personnes de sortir d’un système d’emplois précaires et mal rémunérés.
  • Par ailleurs, plus d’entreprise signifie plus de concurrence et donc une offre diversifiée pour une dynamique économique amplifiée avec en prime un goût pour l’innovation et les solutions alternatives.

L’activité économique de la France se diversifie et ça profite à tout le monde !

Le Portail Auto-entrepreneur

Convaincu ? Le portails AE a accompagné plus de 140 000 créations d’auto-entreprises depuis 2014. Ils vous aideront à créer votre statut puis vous expliquerons tout ce que vous devez savoir sur vos déclarations. En cas de doute ou de problème, ils resteront à votre disposition : par téléphone ou par mail, un conseiller attitré sera à votre écoute. 

Vous avez également accès à un espace personnel qui comporte des outils pour réaliser des factures conformes mais aussi simplement pour suivre tous vos encaissements et calculer automatiquement et en temps réel vos déclarations de CA. Bref, un outil de gestion et de comptabilité performant et 100 % en ligne qui vous fera gagner du temps précieux et vous épargnera de nombreux calculs.

Avec le portail AE, vous consacrez votre temps à ce que vous faites le mieux : votre activité !

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :