Du Krach Boursier De 2001 Au Krach Du Bitcoin

Puisque nous ne pouvons pas réécrire l’histoire, elle nous sert de professeur. Nous allons aujourd’hui parler de la bulle internet. Pourquoi la bulle internet ? Parce qu’elle a beaucoup de points communs avec celle des cryptomonnaies comme le Bitcoin. De 1995 à 2004, se trouve une dizaine d’années au terme desquelles des millionnaires ont tout perdu et d’autre, tel que Jeff Bezos, on bâtit les débuts de leurs empires. Restez jusqu’à la fin de la vidéo pour apprendre quels enseignements, la bulle internet peut nous donner aujourd’hui.

Résumé en vidéo

Les débuts d’internet et la création de la bulle

Internet n’était devenu populaire qu’après l’arrivée de Mosaic. Mosaic était un serveur sur lequel du texte apparaissait à côté d’une ou de plusieurs images. Avant ça, Internet n’attirait que peut de gens, car il fallait savoir coder, ce qui le rendait inaccessible. Mosaic a, grâce à son accessibilité et sa facilité d’utilisation, ouvert une porte sans précédent. Après l’apparition de Mosaic, de plus en plus de personnes ont créé leurs propres sites internet et la popularité de celui-ci augmenta.

Mais il fallut attendre 1995 pour qu’Internet explose véritablement. En effet, c’est grâce à une entreprise : Netscape Communication. Netscape inventa le Navigateur. Netscape communication éradiqua rapidement la concurrence, dont Mosaic, grâce à sa facilité d’utilisation. Le nombre d’entreprises créées se multiplia alors de plus en plus rapidement. Ainsi, Internet révolutionna le monde et l’économie… Enfin, c’est ce que pensait tout le monde en ces temps-là.

Avec cette nouvelle technologie, tout le monde voulait une part du prochain hit ; du prochain Coca, Berkshire, ou Ferrari ! La frénésie entourant la recherche de la prochaine entreprise «hit» était telle que les investisseurs ne faisaient plus attention aux critères habituellement utilisés comme la profitabilité. Après tout, la toile allait révolutionner le monde et l’économie, alors des mesures comme la profitabilité étaient totalement dépassées ! 

Donc, personne ne faisait plus attention aux mesures traditionnelles des investisseurs. On était poussés par le rush d’investir dans toutes les entreprises possibles, même si celles-ci n’étaient pas profitables, pas viables, ou qu’ils n’avaient pas de produit fini.

Ainsi, des entreprises comme NOPROFIT.com (que je viens d’inventer) se virent accorder un demi-million par des investisseurs comme Jean Airienafaire alors qu’elles n’étaient pas profitables, que leur produit n’était pas fini, qu’elles n’avaient pas de client, et encore moins de plan pour pouvoir devenir un jour profitable et se développer.

Des IPO à tout-va

Beaucoup d’entreprises tels que NOPROFIT.com ont également fait des IPO (introductions en bourse) et entrèrent sur le marché sans produit, sans client, et sans bénéfices. Mais ça ne voulait pas dire que les actions de celles-ci ne se vendaient pas. En effet le prix d’une action de NOPROFIT.com pouvait aisément doubler dans la première journée de sa mise sur le marché. Voilà pourquoi plusieurs entreprises ajoutèrent un « .com » à leur nom pour que leur cote en bourse augmente.

Par exemple, Ma Grosse Truite Chérie, qui est mon restaurant fétiche, a décidé, afin d’augmenter sa cote sur la bourse, de rajouter un .com et se transforma en MGTC.com. Personne ne savait ce qu’ils faisaient mais ça marchait.

Investissements massifs dans la publicité

Les entreprises investirent aussi massivement dans la publicité ; même si cela voulait dire faire des pertes.

Nous pouvons prendre l’exemple de la marionnette mascotte de Pets.com qui apparut lors des publicités du Super Ball américain seulement quelques mois après la création de l’entreprise. Pets.com dépensait alors approximativement $11.8M sur la publicité pour seulement $600 000 de chiffre d’affaire.

Le virus Y2K

En 2000, une rumeur avait commencé à circuler. Un virus, l’Y2K (Year 2000 computer bug), allait détruire toute technologie telle qu’on la connaissait. Ceci lança un mouvement de frénésie générale. Tout le monde essayait d’acheter le plus de technologies possibles afin de ne pas être en manque une fois que le bug aura détruit toute autre technologie. 

Puisque tout le monde achetait toutes les technologies possibles et imaginables lorsque que le bug était une évidence, quand celui-ci s’est révèle comme n’être qu’une rumeur, la demande pour les différentes technologies chuta dramatiquement. De plus, plus le temps passait, plus les restrictions gouvernementales, et taxes sur le web augmentèrent. Tout ceci se traduisait par une baisse des achats de technologies.

Les années 2000

Le 10 mars 2000, le NASDAQ atteignait les 5 000 points ; une première dans son histoire ! Ces 5 000 points représentèrent 200 fois les bénéfices des entreprises qui composent l’indice. Nous pouvons dire que le délire entourant la toile était à son paroxysme.

Malheureusement, trois jours plus tard, le 13 mars, le japon annonça son entrée en récession. 

Le même jour, le NASDAQ chuta et fit la 4e plus grosse perte de toute son histoire. La bulle internet explosa. Les pertes du NASDAQ apeurèrent les investisseurs du monde entier et ils entrèrent tous dans une course de vente de leurs actifs.

Les conséquences de la bulle internet

En mars 2001, soit approximativement 1 an après le japon, les Etats-Unis annoncèrent à leur tour leur entrée en récession.

Le 9 octobre 2002, le NASDAQ avait baissé pour atteindre les 1,114 points (une chute de 77,9 % par rapport au 10 mars 2000). Le NASDAQ mettra 15 ans à se remettre d’une telle chute.

En 2004, la moitié des entreprises qui avaient été créées lors de la bulle internet firent faillite. Et la moitié restante ne faisait que survivre. Amazon, par exemple, vit le court de ses actions passer, en un jour, de 100 $ par action à 7 $ pour une même action. Il est dit qu’Amazon avait réussi à survivre au krach en très grande partie grâce à l’argent mis de côté pour « les jours de pluie ». J’ai déjà parlé de l’importance de cette réserve dans une vidéo sur l’achat de sa propre maison. Je pense que, comme pour l’achat d’une maison, il faut avoir une somme mise de côté lorsqu’on a une entreprise afin de pouvoir survivre aux temps difficiles comme, par exemple, l’explosion de la bulle internet. 

Quant à Netscape.com, ils firent faillite une semaine après l’entrée d’Internet Explorer sur le marché.

Ce que la bulle peut nous apprendre aujourd’hui

Pour finir, il y a deux choses importantes qu’il faut savoir :

Premièrement, tous les investisseurs ne se sont pas laissé prendre par la bulle internet. Par exemple, Warren Buffet n’a pas investi dans les différentes entreprises du web. Sa raison ? Il affirme qu’il n’a jamais investi dans une telle entreprise, car il n’y connaissait rien et qu’il n’investit pas dans les domaines dans lesquels il n’est pas compétent. Personnellement, je pense que c’est un très bon conseil qu’il faut garder en tête lorsqu’il s’agit d’investir ; quel que soit le domaine.

Deuxièmement, Internet était considéré comme étant la technologie qui révolutionnerait l’économie. C’est pour cette raison que les investisseurs ne faisaient pas attention aux mesures habituelles tels que la profitabilité et que tout bon sens était parti par la fenêtre… Or, cela est également observable aujourd’hui avec le Bitcoin. Le Bitcoin est considéré sans recherches sérieuses comme étant la monnaie du futur. Or, il ne vaut rien (j’ai déjà fait une vidéo sur le Bitcoin, je vous laisse également un lien dans la description.). « Investir » dans le bitcoin n’est donc rien d’autre que de la pure spéculation, et ne vaux pas bien plus que les « paris » faits lors de la bulle internet.

C’est pourquoi je conseille de faire des recherches sérieuses sur les domaines dans lesquelles vous voulez investir. Et, en cas de doute, suivez le conseil de Warren Buffet et n’investissez que dans des domaines que vous connaissez.

Si vous deviez retenir 3 choses

Si vous deviez retenir 3 choses de cette vidéo, ce serait :

  1. La bulle internet a duré entre 1995 et 2004.
  2. Internet était alors considéré comme la technologie qui changerait les règles du monde et révolutionnerait l’économie.
  3. La bulle internet explosa lorsque le Nasdaq fit de larges pertes, car cela a inquiété les investisseurs.

2 réflexions sur “Du Krach Boursier De 2001 Au Krach Du Bitcoin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :