L’ Argent Des Cartels 

Parmi les plus grandes organisations du monde, on compte les cartels de drogue. Le Traffic de drogue a rendu immensément riches des hommes, des familles et même des villes. Mais à votre avis qui a inventé le Traffic de drogue ? Vous avez répondu le Mexique, ou même la Colombie ? Peut-être les plus téméraires d’entre vous ont répondu les Etats-Unis ? Aucune de ces réponses n’est la bonne. Nous vous dévoilons la réponse dans quelques instants, avant de vous étaler l’énorme richesse des cartels de drogue du monde.

Ils sont partout

Demandez à n’importe qui et il vous dira que le Mexique est la patrie des cartels de drogue. Les plus imaginatifs vous citeront la Colombie en plus. Mais au fait, c’est quoi un cartel ? Eh bien, ce mot a une définition plutôt innocente comparée à la réputation qu’il a aujourd’hui. D’après le dictionnaire Larousse, un cartel à l’origine c’est une entente réalisée entre des entreprises juridiquement indépendantes d’un même secteur d’activité, afin de limiter la concurrence en s’accordant sur les prix et le partage du marché.

Mais avec le temps, on a dû rajouter une autre définition : Un cartel c’est donc aussi une entente locale ou régionale de narcotrafiquants. En gros, si tous les trafiquants de drogue de Marseille se mettent ensemble pour s’entendre sur les prix et les limites de territoire, ça donne un Cartel. A partir de là, vous comprenez que les Cartels sont partout dans le monde. Ceux du Mexique et de la Colombie sont plus visibles tout simplement parce qu’ils sont mille fois plus riches, énormes et surtout violents. 

Au fait, vous avez déjà pu trouver qui a inventé le trafic de drogue ? En fait c’est un pays que vous ne soupçonneriez jamais. Au 19eme siècle, le Royaume-Unis a créé de vastes réseaux de distribution de drogue en Chine. Il s’agissait surtout d’Opium. A l’époque déjà, la chine représentait un très gros marché pour la couronne britannique qui en a profité pour se remplir les caisses. Si seulement ils avaient pu se douter que cette pratique allait prendre une telle ampleur aujourd’hui. 

En plus de l’opium, l’héroïne et la cocaïne étaient également distribués. Bien sûr, les autres puissances coloniales d’Europe ont copié l’exemple du Royaume-Uni et ont commencé à vendre massivement de la drogue dans leurs colonies. Le trafic de drogue n’a donc pas été inventé par une mafia mais par les puissances coloniales européennes. Ensuite, les grands groupes pharmaceutiques ont récupéré l’affaire pour exploiter les molécules telles que morphine, cocaïne, héroïne. A l’époque, on parle de produits miracle car ils ont des effets jamais vus sur l’homme. Mais des sujets drogués sont des sujets qui ne peuvent pas travailler. Les puissances coloniales décident de bannir les drogues dans leurs colonies. Cependant, il est trop tard car les mafias ont déjà flairé la belle affaire. Dès la fin du 19eme siècle, les premiers barons de la drogue apparaissent un peu partout en Europe et en Amérique. Depuis, aucun Etat n’a réussi à réduire leur influence dans le monde. Même les Etats-Unis qui ont investi les plus gros moyens qu’on ait jamais vu, n’y voient que du feu. 

Quand on vous disait que les cartels sont partout, figurez-vous qu’en 1970, un tiers des soldats américains au Vietnam est accro à l’héroïne. Qui leur en avait donné à votre avis ? Si vous étiez un soldat, entrainé dans la discipline la plus totale, et que le gouvernement vous demandait de prendre de l’héroïne, vous réagiriez comment ? Vous auriez probablement refusé ; mais cela ne vous aurait pas rendu service. En effet, il fallait être drogué pour supporter ce que les Américains ont vécu au Vietnam.

Dans le monde, on retrouve neuf cartels particulièrement terrifiants : Le cartel de Medellin et Le cartel de Cali qui nous viennent de Colombie. Les Sept autres, Le cartel de Guadalajara, Le cartel de Juárez, Le richissime cartel de Sinaloa, Le cartel de Tijuana, Le cartel du Golfe, Le cartel de Los Zetas et Le cartel de Jalisco sont tous du Mexique. 

En France, on ne parle pas beaucoup de cartels, mais il y a aussi des barons de la drogue, riches en millions d’euros. Moufide Bouchibi, Reda Abakrim, Nordine D. et Kevin Doure dit le Pablo Escobar de France sont parmi les plus redoutables. 

En plus de cent ans de trafic de drogue, les barons ont développé des techniques extrêmement redoutables pour blanchir leur argent sale. Vous verrez dans la suite qu’ils emploient même des techniques dignes des plus grands diplômés d’Harvard.  

Des techniques de blanchiment inimaginables

Comment justifier la provenance de plusieurs millions d’euros quand on est sans emploi officiel ? Vous avez une petite idée ? Vous êtes un grand baron de la drogue mexicain et vos hommes de main ont écoulé pour plus de 50 millions de dollars de drogue aux Etats-Unis. Comment vous faites pour les ramener dans votre compte en banque afin d’en profiter en toute légitimité ? 

Pour faire passer tout cet argent dans les circuits de la finance normale, les trafiquants utilisent les techniques de plus en plus révolutionnaires. 

On connaissait déjà celle qui consiste à injecter l’argent de la drogue dans un commerce légitime appartenant à un proche. Ensuite, avec l’avènement des casinos, les trafiquants ont pu blanchir leur argent en déclarant de faux gains en complicité avec les patrons de casino. Les plus inspirés achètent des œuvres d’art, puis les revendent à des complices au prix fort. Le trafiquant peut ensuite prétendre que l’argent de la drogue provient de la vente de son œuvre d’art.

On retrouve d’autres pratiques telles que : Rédiger de fausses factures, envoyer l’argent à l’étranger dans un pays moins regardant sur l’origine des fonds, ouvrir un compte bancaire anonyme ou mieux, le déposer dans un paradis fiscal. 

Le faux procès est une technique de blanchiment qui fait appel à des connaissances poussées en matière de finance et de droit. En gros, une société A située dans un paradis fiscal fournit des services à une société B située en France par exemple. La société B refuse de payer expressément bien sûr. La justice qui ne se doute pas de l’arnaque oblige B à payer A avec des intérêts, donnant ainsi une existence légale à l’argent sale.

Dernièrement, le marché des cryptomonnaies qui échappe encore au contrôle des Etats a été très utilisé pour blanchir de l’argent. Ceci est dû au fait que les transactions en Bitcoin sont difficiles à tracer. Les banquiers, agents du fisc et forces de l’ordre corrompus facilitent bien sûr la tâche aux dealers.

De l’argent à ne plus savoir quoi en faire

Vous êtes déjà demandé à quel point les barons de la drogue étaient riches ? 

Le Traffic de drogue génère un revenu annuel de près de 250 milliards de dollars chaque année. Si cette industrie était un pays, il serait plus riche que la Finlande dont le PIB est de 236 milliards de dollars. 

En 2020, les Français ont dépensé 4,2 milliards d’euros pour acheter des drogues dont le cannabis, la cocaïne, l’héroïne, le crack et autres. A ce jour, celui qui officiellement connu comme étant le trafiquant le plus riche du monde est Amado Carrillo Fuentes. Il s’est bâti une fortune de 25 milliards de dollars, rien qu’en vendant de la drogue. Il est décédé en 1997, mais depuis, personne n’a pu battre son record. On a attribué une fortune personnelle de 30 milliards à Pablo Escobar, mais ce chiffre n’a pas été validé par les autorités.

Jusqu’en 2021, Joaquín Guzmán dit « El Chapo », dirigeant du puissant cartel du Sinaloa était le trafiquant le plus riche du monde, avec une fortune estimée à 3 milliards de dollars. Tout le cartel aurait des avoir d’un montant total de 10 milliards. 

Les plus grands dealers possèdent des manoirs dans les villes les plus chères des pays occidentaux, ils achètent des îles paradisiaques partout dans le monde. Certains ont même des jets privés comme des hommes d’affaire tout ce qu’il y a de plus normal. Ils conduisent les voitures les plus chères, portent des vêtements de grandes marques. Beaucoup d’entre eux envoient même leurs enfants dans des grandes écoles en Europe et en Amérique du Nord.

Les cartels aujourd’hui

Vous venez de voir à quel point ce business est lucratif. Si vous étiez à la place d’un grand baron de la drogue, voudriez-vous y mettre fin ? Toute votre vie vous n’avez appris qu’un seul métier : cultiver, transformer et écouler de la drogue. Où iriez-vous si vous laissiez le business sombrer ? 

Toutes ces questions expliquent bien les raisons pour lesquelles le trafic de drogue ne fléchit pas, au contraire. A chaque fois que les forces de lutte contre le trafic de drogue ferment une voix, les trafiquants trouvent une parade. Ces derniers emploient même des spécialistes comme des chimistes, des banquiers, des avocats pour inventer des techniques toujours plus ingénieuses d’échapper à la loi. Les cartels mexicains recrutent même des professionnels du bâtiment pour creuser des tunnels permettant de traverser la frontière et se rendre aux Etats-Unis. 

Le cartel du Sinaloa, plus grande organisation criminelle du Mexique est un exemple de la résilience que ces trafiquants ont. Lorsque son chef, El Chapo Guzman a été arrêté, on s’attendait à un effondrement. Mais le cartel a résisté et continue d’être très dangereux. Il trône encore sur le trafic de drogue dans toute l’Amérique, et personne ne semble pouvoir y faire grand-chose. 

Sources :

https://vimbuzz.com/sinaloa-cartel-net-worth/

https://www.lesechos.fr/weekend/business-story/en-france-le-trafic-de-drogue-en-cinq-chiffres-stupefiants-1389079

https://www.nouvelobs.com/justice/20210328.OBS41979/voici-le-classement-des-dix-plus-gros-trafiquants-de-drogues-francais.html

https://www.topito.com/top-cartels-drogue-flippants

https://calert.info/details.php?id=1548

https://yami2.com/catalogue/histoire-du-trafic-de-drogue/

https://journalducoin.com/analyses/blanchissaient-argent-drogue-cartels-mexicains-casinos-cryptomonnaies-usa/

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1868081/onu-inquiete-cryptomonnaies-blanchiment-argent-stupefiants

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/cartel/13457

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :