Le LOTO Est Une ARNAQUE !!!

Vous avez déjà rêvé de gagner au loto ? Si oui, vous n’êtes pas le seul. Pourtant, vous avez près de 400 fois plus de chances de mourir dans une tempête que de trouver les six numéros gagnants du loto. Le seul qui gagne à tous les coups c’est l’État.

La psychologie derrière le loto

Selon un principe de psychologie sociale appelé la « supériorité illusoire », de nombreuses personnes pensent être plus chanceuses et plus intelligentes que les autres. Le phénomène est encore appelé « effet supérieur à la moyenne ». Il a été étudié en 1980 par Neil Weinstein, un psychologue américain. Cette étude a révélé que la majorité des étudiants estiment qu’ils ont plus de chance que les autres étudiants d’avoir une vie professionnelle, financière et sociale stable.

Ça ne s’arrête pas qu’aux étudiants. Nous pensons tous qu’un certain malheur a plus de chance d’arriver aux autres. Tandis que nous sommes tous plus susceptibles que les autres de connaître un certain bonheur. Ce sont de tels phénomènes qui expliquent que les gens pensent toujours qu’ils seront les futurs gagnants du loto. 

Les 25 millions de personnes qui jouent au loto en France chaque année croient dur comme fer que c’est leur tour de remporter la cagnotte. A aucun moment, l’une de ces personnes n’envisage une seule seconde une issue contraire. Tout ça fait l’affaire de la Française Des Jeux (FDJ) et de ses 400 000 actionnaires. 

La FDJ a mis en place de puissants mécanismes de persuasion pour vous convaincre de tenter votre chance. La multiplication des cagnottes et l’augmentation des sommes à gagner font partie des techniques utilisées. Tenez par exemple, avant, il y avait deux tirages par semaines. 

Mais avec la nouvelle formule du loto mise sur pied en 2017, vous avez trois tirages par semaine. Vous pourriez penser que jouer 3 fois au lieu de 2 vous donne plus de chance de gagner. Mais c’est tout le contraire. La probabilité de décrocher le jackpot du Loto passe d’1 chance sur 13 983 816 avant Mars 2017 à 1 chance sur 19 068 840 après. 

La FDJ a accentué la pression psychologique sur les joueurs avec son concept de jackpot cumulé. En contrepartie, elle a augmenté le prix d’un tirage de 200% depuis 2017. En effet, il fallait payer 1,2€ par semaine pour deux tirages. Aujourd’hui, il faut payer 6€ par semaine pour trois tirages. Malgré cette augmentation scandaleuse, les gens jouent toujours plus, parce que le jackpot gonfle encore et encore chaque semaine. 

Au plus fort de la pandémie de Covid 19, les Français jouaient plus que jamais au loto, à un moment où faire des économies était plus que vital. Ça s’explique peut-être par une statistique choquante. 39% des Français comptent sur le loto pour devenir riches. 

Ce n’est pas tout. Dans les publicités de la FDJ, on entend souvent dire « 100% d’entre eux ont tenté leur chance et ils ont gagné ». On serait tenté de penser que 100% des joueurs ont gagné. Le 100% est là pour vous faire croire que tout le monde va gagner. Ce que la FDJ veut en fait dire c’est que tous les gagnants ont joué. Ce qui n’a pas de sens car il faut bien jouer pour gagner. Mais elle se garde bien de vous dire que vous devez jouer au loto pendant 322 000 ans pour avoir 100% de chances de gagner le jackpot. La suite de cette vidéo vous expliquera pourquoi.

Les chances de gagner les millions

Pour rafler le plus gros prix au loto, on doit d’abord choisir 5 bons numéros parmi 49 proposés. En faisant un peu de mathématiques, ça fait 1.906.884 combinaisons possibles. Mais à ces 5 numéros gagnants, vous devez ajouter le bon numéro chance à prélever sur la seconde grille. Cette fois, vous avez une chance sur dix. Au total, ça vous fait une chance sur 19.068.840 de remporter le gros lot ! 

Sachant qu’il y a une grille par tirage et trois tirages par semaine, vous devrez jouer pendant 322 000 ans pour avoir 100% de chances de trouver la bonne combinaison. Avant Mars 2017, il ne fallait que 70 000ans. Mais à moins que vous soyez un éternel, ça n’a pas vraiment d’importance.

Si vous ne visez pas le Jackpot, vous avez plus de chances de gagner. Par exemple, vous avez une chance sur 2.118.760 de gagner au rang 2 avec 5 bons numéros. Pour le rang 3 avec 4 bons numéros, c’est une chance sur 86.677. Le rang 4 est encore plus accessible avec une chance sur 9.631. Au final, sachez que près de 17 % des combinaisons sont gagnantes, mais pas gagnées bien sûr. 

En 46 ans d’existence, 16 000 personnes ont trouvé les six bons chiffres et remporté le plus gros lot. Un chiffre qui galvanise les joueurs et aide la FDJ à remplir les caisses de l’État. Au cours de son histoire, le loto a fait 2471 millionnaires en euros. On retient également les chiffres record ci-dessous :

  • Gain record au Loto : 30 000 000€ gagnés le 4 décembre 2021 ;
  • Gain record au Super-Loto : 22 879 209€ le 20 mars 1997 ;
  • Jackpot record Super-Loto : 30 009 676 € le 26 mai 2006 par deux personnes ;
  • Gain record en France à Euro Millions : 220 000 000€ le 15 octobre 2021.

Les machines à sous des casinos offrent plus de chances de gagner, mais rarement les montants aussi élevés que ceux du loto. 

Où va l’argent réellement ?

A qui profite le crime ? Où vont les milliards d’euros dépensés chaque année par les joueurs ? Dans les caisses de l’État bien sûr. Mais aussi dans les poches des très nombreux actionnaires de la FDJ. 

Les jeux de loterie et d’argent représentent un peu plus de dix milliards d’euros chaque année en France. La Française Des Jeux ravi à elle seule plus de la moitié de ce pactole. De sa création jusqu’en 2019, l’État Français détenait 72% du capital de la FDJ. Dès le 7 Novembre 2019, d’autres entités vont acheter des actions du géant des jeux de hasard. Aujourd’hui, les principaux actionnaires sont :

  • Agence des Participations de l’État : 20,91% ;
  • Predica : 5,00% ;
  • Union des Blessés de la Face et la Tête : 14,78% ;
  • Française des Jeux (plan d’épargne) : 4,97% ;
  • Fédération Nationale André Maginot : 4,79% ;
  • Soficoma : 3,00% ;
  • Amundi Asset Management : 2,79% ;
  • Idsud : 2,63% ;
  • Confédération Nationale Des Buralistes De France : 1,95% ;
  • Mutuelle d’Action Sociale des Finances Publiques : 1,00%.

A chaque fois que vous faites un tirage, que vous soyez gagnant ou pas, les entités ci-dessus sont très contentes. Elles gagnent à tous les coups. Sur le jeu de loto par exemple, seulement 55% des mises est affectée aux gagnants. Ce chiffre peut varier de temps à autres, mais il ne dépasse jamais les 70%. 

Autrement dit, lorsque la FDJ récolte 100 millions d’euros, elle ne peut pas payer des gains de plus de 70 millions d’euros. Les 30 millions restants seront redistribués aux réseaux de marchands FDJ, aux actionnaires et bien sûr à l’Etat en impôts et taxes diverses.

Tout l’argent que les Français dépensent sur le loto retourne à l’Etat selon un mécanisme légal, mais sournois.  Et vous comprendrez pourquoi dans la suite de cette vidéo.

Taxer les pauvres ?

Sans surprise, les plus gros joueurs au loto sont les plus démunis. Ce sont les Français qui ont du mal à joindre les deux bouts. Et c’est l’Etat qui gagne le plus. Que ce soit sur ses 20% en dividendes ou sur les taxes prélevées. A partir de là, il ne serait pas exagéré de dire que l’Etat taxe indirectement les pauvres. Même s’il est vrai que personne n’a obligé les pauvres à jouer. C’est la réponse que vous obtiendrez des responsables de la FDJ.

Il n’y a pas que sur les bénéfices de la FDJ que l’Etat s’en met plein les poches. Si on combine tous les gains engrangés par les jeux en France, on obtient un chiffre qui va chercher au-delà des 50 milliards d’euros. Au minimum, l’État en prélève 10%. Il n’y a pas beaucoup de cet argent qui vient des poches des riches. Ces derniers n’ont pas besoin de jouer au loto puisqu’ils sont déjà riches. 

Le fait que l’Etat Français taxe les pauvres à travers les jeux de hasard peut être choquant et scandaleux. Mais il ne date pas d’aujourd’hui. La loterie a été introduite en France précisément pour renflouer les caisses de l’État.

En 1539 déjà, François 1er, roi de France découvre la loterie au cours d’une de ses campagnes d’Italie. Mais à l’époque le phénomène n’intéresse pas grand monde. Ce n’est au 17e siècle que l’Hôtel de ville de Paris organise à nouveau une loterie officielle. Là encore, c’était pour payer ses dettes. 

A partir du 18e siècle, la monarchie Française exprime son désir de confisquer pour elle seule toute l’industrie des jeux de hasard. On se met alors à pourchasser les anciens propriétaires de loterie jusque dans les églises. Des lois sont inventées contre les tricheurs et les faussaires. 

Depuis, le loto a pris différentes formes, mais son objectif final n’a jamais changé. A savoir remplir les caisses de l’État au détriment des joueurs qui sont souvent victimes de terribles addictions. 

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Loterie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7aise_des_jeux

https://www.casinosguide.net/40390-loto-arnaque-40390.htm

https://esprit-riche.com/pourquoi-jouer-au-loto-ne-sert-a-rien/


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :