Les SPACS : Comment Faire Fortune Ou Perdre Tout Son Argent

Aujourd’hui, faire une introduction en bourse (IPO) n’est plus la seule option afin de rendre son entreprise accessible à l’investissement du public. En effet, l’IPO a maintenant un concurrent : le SPAC. Aujourd’hui, nous allons donc parler des SPACs. Si vous êtes curieux de savoir ce que c’est et comment il est possible d’investir dans les SPACs, vous êtes sur le bon article !

Résumé en vidéo

Pourquoi choisir les SPACs plutôt qu’un IPO traditionnel

Faire une IPO est long, complique, coûte cher et ce n’est pas toujours couronné de succès. Ceci est principalement dut au fait que l’entreprise est scrutée au peigne fin afin de pouvoir détecter tous les petits problèmes. Les IPOs sont donc longs et compliqués, mais ils ont été pendant longtemps des incontournables pour avoir accès à des investissements publics.

Aujourd’hui, un alternatif, longtemps mal vue devient de plus en plus populaire : les SPACs. Grosso modo, un SPAC trouve une entreprise et fusionne avec afin de pouvoir lui mettre à disposition des fonds. Les SPACs ont l’avantage de moins examiner les entreprises que pour une IPO normale et ces fusions prennent moins de temps que d’effectuer une IPO. Elles sont également moins risquées que les IPO . De plus, les SPACs peuvent investir dans tout et n’importe quoi. Par exemple, l’entreprise Nikola a fusionné avec un SPAC. Et, la célébrité Jay-Z a également passé un contrat avec un SPACs.

Comment marchent les SPACS pour les investisseurs

Les Special Purpose Acquision Companies, ou SPACs sont des entreprises qui ne vendent rien, et dont le seul but est de lever les fonds nécessaires pour investir dans une autre entreprise. Ils lèvent les fonds nécessaires grâce aux investisseurs et aux sponsors. Les investisseurs sont des gens comme vous et moi qui placent une quantité d’argent dans un SPAC. Les sponsors sont les dirigeants du SPAC dont le travail est de trouver une entreprise dans laquelle investir.

Lorsque les investisseurs placent leur argent dans un SPAC, celui-ci n’a pas encore trouvé d’entreprise dans laquelle investir. Donc, en investissant dans un SPAC, les particuliers ne savent pas dans quelle entreprise, ils vont réellement investir. C’est pour cela qu’on se réfère souvent aux SPACS en disant que ce sont des Blanck Check Companies (des Entreprises Chèques En Blanc).

Une fois l’entreprise trouvée, les sponsors vont demander aux investisseurs s’ils veulent investir dans cette entreprise.

Généralement, lorsqu’un investisseur place de l’argent dans un SPAC, son argent ainsi qu’un « partial warrant » (mandat partiel) sont mis de côté jusqu’à ce que la SPAC trouve une entreprise dans laquelle investir. Si, au bout de deux ans, le SPAC n’a pas trouvé son entreprise cible, elle se dissout et rend l’argent aux investisseurs.

Lorsqu’un SPAC trouve une entreprise, il fusionne avec ou la rachète mettant à disposition les fonds recueillis avec pour objectif de rendre cette entreprise publique.

Exemple

Pour illustrer tout ça, prenons un exemple. Sam, Patrick, Annabelle, Charlotte, et Salomon ont placé leur argent dans une SPAC.

L’argent de Sam, Patrick, Annabelle, Charlotte et Salomon ont été mis de cote et ils ont chacun un partial warrant (mandat partiel) qui leur permet d’acheter d’autre part de la future entreprise pour le prix de 10,50 € à n’importe quelle date future.

Le SPAC cherche et trouve une entreprise avec laquelle ils veulent fusionner : Meilleurs-Sushis-de-Toulouse (MST en abrégé).

Ils vont donc mettre ça au vote. Si la majorité du groupe composé de Sam, Patrick, Annabelle, Charlotte et Salomon sont pour, le SPAC investira dans l’entreprise. Sinon, les sponsors abandonneront l’idée de MST et chercheront une autre entreprise ou investir.

Heureusement, la majorité du groupe à un sens de l’humour plus fort que celui des affaires ; ils votent donc pour l’investissement dans l’entreprise MST.

Comment les SPACs rendent les entreprises publiques

Au point de vue de l’entreprise, la SPACs fait elle-même une IPO, ce qui est moins long, coûteux et compliqué que pour une entreprise traditionnelle, car elle ne vend rien. Puis si l’entreprise choisie est d’accord, le SPAC, et les investisseurs aussi, le SPAC et l’entreprise fusionnent pour que celle-ci prenne la place du SPAC sur le marché financier.

Donc, le SPAC fait une IPO, puis il fusionne avec MST, et MST prend sa place sur le marché financier. Ceci permet à MST d’arriver sur le marché de manière plus courte, moins compliquée et moins risquée que si elle faisait un IPO traditionnelle.

Avantages des SPACS

Les SPACs ont plusieurs avantages. Ils permettent aux entreprises qui n’auraient autrement pas les moyens, de faire une IPO d’avoir accès à l’investissement du public. 

Pour les particuliers, les SPACs permettent de pouvoir acheter des parts d’une entreprise tôt. Ceci peut permettre aux investisseurs de devenir très riche en peu de temps et grâce au développement d’une entreprise à travers les SPACs. Imaginez si vous aviez pu investir, grâce aux SPACs dans Amazon ou Facebook à leurs débuts… Aujourd’hui, sans rien faire, vous seriez extrêmement riche !

Les SPACs sont réglementés, depuis peu, ce qui permet aux investisseurs de s’assurer que leur argent sera utilisé ou leur sera rendu sous peu (généralement 2 ans).

Inconvénients des SPACS

Les SPACs ont également des inconvénients. Lorsqu’une entreprise fusionne avec un SPAC, les sponsors ont droit à une partie de cette entreprise pour un prix très bas. Ces parts sont une compensation pour leur travail. Souvent, les sponsors récupèrent 20 % des parts de l’entreprise… Sois 1/5 ! Et ce, pour un prix extrêmement bas ! Alors que les investisseurs doivent se partager le reste au prix normal…

Les sponsors sont souvent des personnes reconnues dans leur champ d’expertise et dont le métier est de trouver de nouvelles entreprises avec lesquelles fusionner. Les investisseurs sont donc plus enclins à se fier à leur jugement, et ce, à tort. Les investisseurs sont enclins à se fier au jugement des sponsors a tort, car ceux-ci peuvent être enclins à fusionner avec une entreprise qui n’est pas forcément très viable lorsque la date limite de fusion (2 ans) touche à sa fin. Et ce car, même si l’entreprise sera un flop total, les sponsors toucherons quand même plus que s’ils n’avaient pas fusionné.

Enfin, une entreprise qui marche bien dans l’immédiat ne marchera pas forcement bien en bourse. Et ceci n’est pas forcement prévisible… Donc un SPAC peut fusionner avec une entreprise, que ça marche bien, mais que lorsque celle-ci est mise sur le marché, ce soit un flop complet. Et un flop ferait perdre tout leur argent aux investisseurs.

Par exemple, MST marchait très bien au niveau local, car tout le monde aimait le sens de l’humour du patron et que ça éloignait les prostituées (ainsi que leurs clients). Or, sur le marché financier, ce type d’humour n’est pas très apprécié… l’entreprise sera donc un flop total lorsqu’elle sera mise sur le marché.

Nota Bene

D’après Renaissance Capital, sur les 313 introductions en bourse des SPACs depuis le début de 2015, 93 ont réalisé des fusions et introduit une société en bourse. Parmi celles-ci, les actions ordinaires ont généré une perte moyenne de -9,6% et un rendement médian de -29,1%, comparativement au rendement moyen de 47,1% pour les introductions en bourse traditionnelles depuis 2015. Seulement 29 SPACs de ce groupe (31,1% ) a eu des rendements positifs à la clôture du 1 er Octobre 2020.

Source

https://www.renaissancecapital.com/IPO-Center/News/71816/Updated-SPAC-returns-fall-short-of-traditional-IPO-returns-on-average

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :