Maintenant , Le Gouvernement Veut Faire Des Economies Sur Votre Santé Et Votre Retraite

La gestion économique de la France est confrontée à un défi majeur : la dette croissante et les dépenses publiques conséquentes. Dans cette quête d’équilibre financier, le gouvernement explore toutes les voies possibles pour réduire les dépenses, sans pour autant envisager d’augmenter les impôts. Après un premier coup de rabot de 10 milliards, c’est maintenant 12 milliards qe recherche Bruno Le Maire.

Au cœur de cette stratégie d’économie se trouve le modèle social français, souvent loué pour sa générosité mais de plus en plus questionné pour son coût astronomique. Avec des dépenses sociales atteignant les 850 milliards d’euros par an, la France se distingue au sein de l’Union européenne par son engagement massif envers la protection sociale, représentant un tiers de son PIB.

Les retraites et la santé constituent les principaux postes de dépenses de ce modèle. Avec 340 milliards d’euros dédiés aux retraites, soit environ 13 à 14% du PIB, et des dépenses de santé représentant également 10 à 11 points de PIB, ces secteurs sont inévitablement dans le viseur du gouvernement à la recherche d’économies.

L’une des mesures envisagées pour réaliser ces économies est la sous-indexation des retraites par rapport à l’inflation. La dernière revalorisation des retraites de base de 5,3 % a coûté 14 milliards d’euros à l’État. En sous-indexant les retraites d’un point, l’État pourrait économiser 3 milliards d’euros. Cette approche, qui consiste à limiter la revalorisation des retraites chaque année, pourrait permettre d’économiser plusieurs milliards d’euros. Certains experts estiment même que cette mesure serait justifiée, notamment compte tenu du niveau de vie relativement élevé des retraités par rapport aux actifs en France.

Cependant, une telle décision ne se prend pas sans risque politique. En effet, le poids électoral des personnes âgées, particulièrement engagées dans les processus électoraux, rend toute réforme des retraites politiquement sensible. Ce segment de la population s’est montré fidèle au président Macron lors des dernières élections, ce qui rend toute tentative de réforme encore plus délicate.

Face à ces défis, le gouvernement doit jongler entre impératifs économiques et réalités politiques. La recherche d’économies dans le modèle social français est inévitable pour assurer la viabilité économique du pays à long terme. Cependant, la manière dont ces réformes seront menées et leur acceptation par la population restent des défis majeurs pour l’exécutif.

Source

https://www.europe1.fr/economie/economie-asphyxie-par-la-dette-le-gouvernement-veut-sattaquer-au-modele-social-4233880

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.