Maintenant, Macron Veut Toujours Plus De Nucléaire.

Depuis la déclaration présidentielle de Belfort en février 2022, marquant la relance du nucléaire en France, les projecteurs sont braqués sur la politique énergétique du pays. Alors que le gouvernement s’apprête à présenter un projet de loi sur la souveraineté énergétique, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, estime que la France doit aller « au-delà des six premiers EPR » déjà annoncés.

Dans une récente interview à la Tribune Dimanche, Agnès Pannier-Runacher a souligné la nécessité d’une stratégie de relance nucléaire plus ambitieuse. Bien que le gouvernement ait envisagé la construction de six nouveaux réacteurs EPR avec huit autres en option, la ministre estime que cela ne suffit pas. « Il faut du nucléaire au-delà des six premiers EPR, puisque le parc historique ne sera pas éternel », a-t-elle déclaré.

Depuis le discours présidentiel de février 2022, la France s’est engagée à construire six nouveaux réacteurs EPR, avec huit réacteurs supplémentaires en option. Le président Emmanuel Macron avait ouvert la porte à une annonce concernant ces huit réacteurs supplémentaires dans les mois à venir. Agnès Pannier-Runacher insiste sur la nécessité d’aller au-delà de ces projets.

La ministre souligne que le parc nucléaire historique ne sera pas éternel, justifiant ainsi la vision d’une France dotée d’une capacité nucléaire accrue. Elle précise que le projet de loi à venir actera ces huit réacteurs supplémentaires, mais ne fixera pas d’objectifs précis de développement des énergies renouvelables d’ici à 2030. Un point qui a suscité des interrogations quant à la diversification du mix énergétique français.

Agnès Pannier-Runacher insiste sur le fait que la rédaction du texte reste neutre technologiquement. Selon elle, pour réduire la part des énergies fossiles de plus de 60 % à 40 % d’ici 2035, il faudra engager, après 2026, « des constructions supplémentaires représentant 13 gigawatts ». Cette capacité équivaut à celle de huit EPR, sans s’engager sur une technologie spécifique. Cela marque une évolution significative par rapport à la loi précédente, qui visait à réduire à 50 % la part du nucléaire dans le mix électrique d’ici 2025.

La ministre n’écarte pas la possibilité d’aller encore plus loin et considère comme un « bon objet de discussion avec les parlementaires » un objectif au-delà des 14 EPR initialement envisagés. Cette ouverture à une discussion plus approfondie souligne la complexité des choix énergétiques auxquels la France est confrontée.

Le projet de loi à venir ne se limite pas à la question nucléaire. Agnès Pannier-Runacher mentionne deux volets essentiels axés sur la régulation des prix et la protection des consommateurs. Les mesures prévoient notamment que les fournisseurs soient tenus de transmettre un échéancier mensuel et une estimation annuelle à chaque changement de contrat, avec des sanctions plus rapides pour les fournisseurs déviants.

En parallèle, la ministre évoque la question des infrastructures de recyclage des combustibles nucléaires, qui sera débattue lors du prochain Conseil de politique nucléaire prévu en janvier. Elle n’exclut pas la possibilité de construire de nouvelles capacités de recyclage, soulignant l’importance de traiter les déchets nucléaires de manière responsable.

En conclusion, la France se trouve à un moment critique de son orientation énergétique, avec la ministre de la Transition énergétique plaidant en faveur d’une stratégie nucléaire plus ambitieuse. La question des réacteurs au-delà des six premiers EPR et la nécessité de diversifier le mix énergétique suscitent des débats complexes au sein du gouvernement et avec les parlementaires. Le projet de loi à venir constituera un jalon crucial dans la détermination de la trajectoire énergétique de la France pour les années à venir.

Vous pouvez reproduire en tout ou partie de cet article à condition que cet avertissement soit inclus:   « DrawMyEconomy.com est la plateforme où François-Xavier partage régulièrement ses analyses perspicaces et sans compromis sur l’actualité économique. Nous vous invitons à explorer notre site. N’hésitez pas à vous abonner gratuitement à notre newsletter quotidienne disponible sur www.drawmyeconomy.com. »

Sources:

https://www.20minutes.fr/planete/4069285-20240107-transition-energetique-agnes-pannier-runacher-estime-france-devra-aller-dela-six-premiers-epr

https://www.leparisien.fr/economie/14-reacteurs-nucleaires-seront-arretes-d-ici-2035-annonce-emmanuel-macron-27-11-2018-7954812.php

https://lenergeek.com/2020/01/22/ppe-gouvernement-fermetures-14-reacteurs-nucleaires-2035/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.