Nouvelle Baisse Du Chômage En France : Un Mystère Persistant

Le taux de chômage en France a continué de baisser au premier trimestre malgré une croissance faible, ce qui surprend les économistes. Cette baisse du chômage s’explique en partie par la création d’emplois dans le secteur privé, avec une augmentation de 1,3% (+271 100 emplois) par rapport à l’année précédente et de 5,8% par rapport à avant la crise sanitaire. Le taux de chômage a atteint son plus bas niveau en 40 ans, à 7,1%, soit 2,2 millions de personnes au chômage, selon l’Insee.

Cette baisse du chômage ne peut pas être expliquée par une augmentation des radiations des demandeurs d’emploi, car il s’agit du taux de chômage mesuré selon les critères du Bureau international du travail. Les indicateurs du marché du travail sont globalement positifs, notamment une baisse du chômage des jeunes et un taux d’emploi des 15-64 ans au plus haut depuis 1975.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette situation, tels que les soutiens aux entreprises pendant la crise de la Covid-19, qui ont permis de préserver des emplois. La réduction du nombre de travailleurs détachés et le développement de l’apprentissage, soutenu par des primes de l’État, ont également contribué à la baisse du chômage. Cependant, une partie de cette baisse reste difficile à expliquer à partir des modèles économiques habituels liant croissance et emploi.

Malgré cette amélioration de l’emploi, la productivité a diminué, ce qui suscite des inquiétudes. Des facteurs conjoncturels tels que l’augmentation du nombre d’alternants et la régularisation du travail dissimulé pendant la crise de la Covid-19 peuvent expliquer cette baisse de productivité.

Les prévisionnistes s’accordent pour dire que le taux de chômage devrait remonter dans les prochains mois, atteignant 8% en 2024. Certains économistes estiment que la dégradation de la productivité pourrait entraîner un retournement du marché de l’emploi, avec des entreprises cherchant à se séparer des travailleurs moins productifs.

En résumé, la baisse du chômage en France au premier trimestre, malgré une croissance faible, étonne les économistes. Cette baisse s’explique en partie par la création d’emplois, mais certains facteurs et la chute de la productivité restent difficiles à expliquer. Les prévisionnistes anticipent une remontée du chômage à l’avenir.

Source:

https://www.oecd.org/fr/presse/taux-de-chomage-de-locde-mise-a-jour-mai-2023.htm