PAUL SAMUELSON

Paul Samuelson est un des plus grands économistes du 20e siècle. Il a obtenu le Prix Nobel en 1970 pour le développement de la théorie économique en statique et en dynamique et s’est aussi intéressé à la théorie néo-classique, à celle du tâtonnement walrassien ainsi qu’à celle du commerce international et du modèle HOS.

Vous pouvez trouver le livre de Paul Samuelson “Economie” en cliquant ici.

Voyons en détail les différentes théories sur lesquelles il a travaillé durant son existence.

Paul Samuelson: Fondateur de la théorie néo-classique contemporaine

Paul Samuelson explique les comportements des agents économiques, avec des lois et formules mathématiques définies.

Concrètement, si l’on reporte cette étude au commerce ; cela consiste à obtenir le meilleur prix tout en bénéficiant du meilleur profit, pour le vendeur, mais également de maximiser le bien-être de l’acheteur lors de son achat. De cette façon, les marchés auraient la possibilité d’atteindre un équilibre général.

Samuelson a participé à la synthèse néo-classique en argumentant sur des modèles fondateurs de l’économie comme le modèle à générations imbriquées qui permet de cerner les interactions et les transferts de finances entre deux générations. C’est le cas, notamment, entre la génération dite « jeune », qui travaille, et la génération de retraités, qui dépensent leur propre épargne.

La théorie du “tâtonnement” walrassien

Le tâtonnement walrasien tient son nom de l’économiste Léon Walras. Ce “tâtonnement” est une théorie basée sur les fixations de prix et les intentions d’achat.

Léon Walras – 1834-1910

Lors d’une vente aux enchères, le commissaire-priseur va fixer un prix, puis attendre les retours et les intentions de l’offre et de la demande avant de lancer un nouveau prix. Il va ainsi tâtonner avant de fixer le prix final. Toujours en prenant compte les prix annoncés précédemment, il va constamment ajuster pour trouver un prix qui correspond au marché actuel. C’est ce qu’on appelle l’équilibre de marché.

La théorie du commerce international

C’est le modèle Heckscher Ohlin Samuelson (HOS). Paul Samuelson a publié en 1941 un article fondateur sur le fonctionnement du commerce international, basé sur les intuitions de deux autres économistes, Eli Heckscher et Bertil Ohlin. C’est ainsi que né le modèle HOS.

Eli Heckscher est un des fondateurs du modèle HOS avec Paul Samuelson et Bertil Ohlin
Eli Heckscher – 1879-1952

Cette théorie économique va mettre en avant le choix des économies. En effet, selon l’investissement financier et le prix de la main d’œuvre, le coût final sera plus ou moins élevé. De ce fait, l’économie pourra alors se spécialiser sur un certain -ou plusieurs- domaines d’activité.

Prenons l’exemple d’une entreprise qui fabrique des meubles et des téléphones. Cette dernière va faire appel à un pays X pour fabriquer des meubles car il permet une main d’œuvre peu onéreuse. Elle va donc se spécialiser dans cette fabrication ci, avec ce pays. Aussi, elle fait appel à un pays Y, qui lui, a moins de ressources et moins de main d’œuvre. L’entreprise va faire fabriquer des téléphones de façon plus massive mais avec un investissement plus important.

Le pays X exporte alors le bien fabriqué (les meubles) et importe le deuxième bien qu’il ne fabrique pas (les téléphones). Le pays Y fait l’inverse, il exporte les téléphones fabriqués mais va importer les meubles, qu’il ne fabrique donc pas au sein de son pays. Via ces échanges, les prix, les salaires et les taux d’intérêt s’égalisent.

Le modèle a été un peu décrié de par certaines lacunes car le système ne prend pas en compte les coûts fixes des producteurs par exemple.
Samuelson a alors affirmé que chaque entreprise n’avait pas forcément intérêt à se spécialiser dans un domaine ou un autre, si cela lui était rentable.

De par ces théories, Paul Samuelson reste un des derniers généralistes de l’économie et a fait progresser la science économique.

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :