THÉORIE CLASSIQUE DU MARCHÉ DU TRAVAIL

Pour les classiques et les néoclassiques, le travail est un marché comme un autre. En effet, il y a:

  • une atomicité du marché (beaucoup d’employeurs et beaucoup de demandeurs d’emploi),
  • une homogénéité du marché (plusieurs postes ou qualifications semblables),
  • une transparence de l’information ( l’employeur peut avoir les renseignements nécessaires sur le demandeur d’emploi. Le demandeur d’emploi a accès aux offres d’emploi et peut se renseigner sur son employeur et sur le poste proposé),
  • une libre entrée et sortie sur le marché du travail,
  • une mobilité des travailleurs.

Comme dans un marché, les agents économiques vont faire des choix rationnels. L’employeur va définir le poste et le salaire en fonction de l’utilité et de la plus-value de celui-ci. Le salarié va arbitrer entre deux postes ou entre un poste et le non travail en fonction de ce qu’il lui rapporte et de son intérêt.

Rencontre de l’offre et de la demande

L’offre de travail (les salariés potentiels) rencontre la demande de travail (les employeurs) sur le marché du travail.

Marché du travail
Salaire d’équilibre sur le marché du travail

Sur un marché, plus le prix est élevé, plus il y a de demande. Donc, sur le marché du travail, plus le salaire est élevé, plus il y a de travailleurs intéressés.

Sur un marché, plus le prix est faible, plus il y a de demande. Donc, sur le marché du travail, plus le salaire est faible, plus il y a d’employeurs intéressés.

Un prix d’équilibre (salaire d’équilibre) va donc naturellement se créer entre l’offre et la demande de travail.

Le chômage

Selon la théorie classique, si la marché du travail est pure et parfait, il ne peut pas y avoir de chômage involontaire. Le prix d’équilibre étant atteint, les personnes au chômage sont celles qui ne souhaitent pas travailler pour le niveau du salaire d’équilibre. Les chômeurs veulent un niveau de salaire qui ne correspond pas à la demande de travail. C’est ce que l’on appelle le chômage d’équilibre.

La vidéo

Comme chaque soir, Rémi Doré veille sur la ville. Soudain, son signal apparaît. Rémi lutte contre Madscientist et sauve la demoiselle en détresse.

Mais Rémi a aussi un autre objectif dans la vie.

Il doit trouver du travail.

Aujourd’hui, nous allons donc parler de la théorie classique et néoclassique du marché du travail.

Pour les classiques et les néoclassiques, le travail est un marché comme un autre.

La queue derrière Rémi s’allonge en attendant que l’hôtesse d’accueil ai fini sa conversation avec Thérèse que le mari trompe avec une poule. Pas une fille légère et sexy, non, l’animal.

Rémi va ensuite rencontrer sa conseillère Pôle Emploi, Eléna.

Eléna Rienapété fait ce métier depuis 15 ans. Des petits gas comme Rémy qui n’ont aucun diplôme, elle en voit 10 par jours. Elle lui donne donc une longue liste d’entreprises qui recherchent son profil.

L’offre de travail (Rémi) va maintenant aller à la rencontre de la demande de travail (les employeurs)

Le premier poste proposé est resté vacant suite au décès prématuré d’un employé. L’employeur offre un salaire un peu au dessus du SMIC et des tickets restaurants mais Rémi préfère décliner l’offre.

Le second employeur, Tony, propose un travail moins dangereux mais Rémi veut toucher 10% de plus que le SMIC. Tony refuse.

Le troisième employeur propose à Rémi un travail au grand air un peu mieux payé que le SMIC. Rémi accepte.

Un salaire d’équilibre se crée naturellement entre l’offre et la demande de travail.

Clonclusion

Si vous ne devez retenir que trois choses de cet article, ce serait

  1. L’offre de travail (les salariés) rencontre la demande de travail (les employeurs) sur le marché du travail
  2. Un salaire d’équilibre va naturellement se créer entre l’offre et la demande de travail.
  3. Le chômage d’équilibre est composé de ceux qui ne souhaitent pas travailler pour le niveau du salaire d’équilibre.

Laisser un commentaire

RGPD

Sélectionner un type de demande :