Comment Obliger Les Banques À Vous Donner De L’ Argent ?

J’ai une proposition à vous faire. Vous me prêtez 1000 € et je vous rends 895€ dans 10 ans. Oui, dans ma proposition, vous perdez de l’argent… Mais actuellement, des personnes très sérieuses le font tout le temps. 

Aujourd’hui, je vais vous parler des obligations à taux d’intérêts négatifs. Si, comme moi, vous vous demandez pourquoi quelqu’un voudrait acheter une obligation à taux négatifs ou si vous voulez en apprendre plus sur les obligations, continuez de lire, vous êtes sur le bon article !

Résumé en vidéo

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Nous allons commencer par voir ce qu’est une obligation. Généralement, les états ou les entreprises, afin de se financer, créent et vendent des obligations. Mais faites attention ! Les obligations créées par les états ne s’appellent pas « obligations ». Leur nom varie selon le pays. Par exemple, aux États-Unis, on les appelle des Treasuries. Ou encore, en Allemagne, on les appelle des Bunds.

 Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à l’émetteur de celle-ci. Comme pour tout prêt, il est écrit quand celle-ci arrivera à maturation, combien vous toucherez et quels sont vos taux d’intérêts. Au cours de votre détention de l’obligation, vous toucherez des coupons. Un coupon est une fraction de la somme totale, que vous touchez à intervalles réguliers grâce à votre détention de l’obligation.

Une obligation d’État est considérée comme étant un investissement « safe haven ». C’est-à-dire que, si vous investissez dedans, vous ne pouvez pas perdre votre argent. C’est parce qu’il est quasiment impossible pour un état bien fondé, comme l’Allemagne, par exemple, d’être rapidement et totalement détruit. Donc vous êtes a peut près certain de toucher votre argent + les intérêts au moment de l’expiration de l’obligation.

Comment est-il possible de créer une obligation à taux d’intérêt négatif ?

Normalement, les taux d’intérêts d’une obligation sont positifs, pour que vous ayez un intérêt à prêter votre argent. Sinon, pourquoi le faire? Le taux d’intérêt vous indemnise du fait que vous ne pourrez pas jouir de votre argent. Mais les taux peuvent devenir négatifs. En effet, les taux d’intérêts et les prix des obligations ont une action inverse l’un sur l’autre. Donc, si les prix montent, les taux d’intérêts baissent.

Prenons un exemple.

Si Ivan MAROLLEX achète une obligation sur 10 ans pour 1 000 € avec un taux d’intérêt de 1 %, il recevra, au bout des 10 ans, 1010 €. Or, puisque les obligations sont très liquides, Ivan peut et veut revendre son obligation. 

Il peut la vendre moins cher qu’il ne l’a acheté à Prosper ITÉ. Il peut lui vendre son obligation pour 900 € au lieu de 1000 €. Dans ce cas, Prosper aura un taux d’intérêt supérieur à 1% car il ne fera pas un bénéfice de 10 €, mais de 110 € lorsque l’obligation sera remboursée. Son taux d’intérêt sera donc de 11 %. Mais dans ce cas, Ivan perd de l’argent.

Ivan peut donc, décider vendre son obligation plus chère qu’il ne l’a acheté. Mettons qu’il la vende à Vincent TIMES. Dans ce cas-là, Vincent a un taux d’intérêt plus faible, voire négatif. Ivan peut vendre son obligation à Vincent pour 1020 €. Dans ce cas, Vincent aura acheté une obligation plus cher et n’aura pas un taux d’intérêt de 1 %, car il ne touchera pas 1030 €, mais 1010 €. Il perdra donc 10 €, et aura un taux d’intérêt négatif : -1 %.

Il existe également la possibilité que l’État, depuis la création d’une obligation décide que ses taux d’intérêts seraient négatifs. L’Allemagne le fait de plus en plus, par exemple.

Qui achèterait des obligations à taux d’intérêts négatifs ?

Mais qui, en dehors de Vincent TIMES, qui a visiblement un problème avec l’argent, achèterait des obligations à taux d’intérêt négatif ?

L’achat d’obligations par défaut

Bien que ce ne soit pas au niveau des investisseurs privés, certaines ETF, assurances, banques ou autres groupes du même genre peuvent être obligée d’acheter des obligations à taux d’intérêt négatif. Lorsque ces institutions veulent emprunter, elles doivent mettre des obligations en caution. Généralement, ce doit être des obligations très bien notées, comme celles émises par des États. Dans ce cas, ils achètent parfois des obligations à taux négatifs par défaut ; car ils ne peuvent pas faire autrement.

L’achat d’obligations à taux d’intérêts négatifs afin de minimiser les pertes

Beaucoup d’investisseurs privés placent leur argent dans les obligations à taux d’intérêt négatifs. Mais pourquoi ? Au lieu de faire un mauvais investissement, ne serait-il pas plus judicieux de le garder en épargne bien au chaud dans sa banque ? Comme ça, notre argent peut attendre sagement qu’une opportunité se présente. Je suis totalement d’accord avec vous. Si c’est pour faire un mauvais investissement, autant ne pas en faire du tout ! Mais, certaines fois, il est moins coûteux d’investir dans des obligations à taux d’intérêt négatifs. Je sais, ca parait illogique, mais prenons un exemple, pour que ça soit plus claire.

Un exemple

Ivan MAROLLEX à 1 000 € sur son compte bancaire. Il aimerait investir dans quelque chose, mais ne sait pas dans quoi. Lorsque son argent est dans la banque, il doit payer 10 € de frais bancaires tous les ans. Sur 10 ans, il va donc payer 10 % de ce qu’il a laissé dans la banque. Sois 100 euros. Nous pouvons alors transposer ceci en taux d’intérêts. En plaçant son argent dans la banque, Ivan à, sur 10 ans, un taux d’intérêt de -10 %. C’est alors qu’Ivan trouve une obligation sur 10 ans à taux d’intérêt négatifs de -5 %. Donc, s’il place son argent dans cette obligation, il perdra 50 € sur 10 ans. Certes, ce n’est pas idéal, mais face aux 100 € qu’il perd s’il laisse son argent dans la banque, il est gagnant. Donc, pour ne pas perdre trop d’argent, Ivan MAROLLEX choisit de placer ses 1000 € dans des obligations à taux négatifs.

Acheter des obligations à taux négatifs pour profiter de la déflation

Il existe également des investisseurs plus ambitieux qui cherchent à se faire de l’argent. Ceux-ci peuvent choisir entre deux techniques pour y parvenir.

La première technique est lorsque l’investisseur pense qu’il va y avoir de la déflation. Pour vous expliquer cela, je vais utiliser un exemple.

Viviane (Viv) Ladef-Lation veut investir dans les obligations à taux d’intérêts négatifs, car elle pense gagner de l’argent grâce à la déflation. En effet Viv Ladef-Lation connaît très bien les effets de l’inflation et de la déflation sur les taux d’intérêts. Viv sait que si elle a un taux d’intérêt à 8 % et que l’inflation est de 4 %, son taux d’intérêt réel sera de 4 %. Or, elle sait aussi que si elle à un taux d’intérêt à 8 % et que la déflation est de 4 %, son taux d’intérêts réel sera de 12 %. Viv Ladef-Lation, prévoit que l’euro va entrer en déflation et que son taux sera au moins de -4 %. Elle veut donc acheter des obligations à taux d’intérêt de -1 %. Comme ça, grâce à la déflation, les taux d’intérêts de Viv ne seront pas de -1 %, mais de 3 % ! Ainsi, Viv gagnera de l’argent grâce à ses obligations à taux d’intérêt négatifs !

Je sais, c’est assez tordu comme raisonnement.

Acheter des obligations à taux d’argent pour leur prix future

Mais d’autres investisseurs ont un raisonnement beaucoup plus claire qui permet également de se faire de l’argent grâce à une obligation à taux négatifs. Ce raisonnement est celui qu’a utilisé Ivan MAROLLEX en début d’article. Mais, Ivan le faisait inconsciemment.

Je vous ai expliqué au début de l’article pourquoi les prix et les taux d’intérêt ont des effets inverse l’un sur l’autre. Certains investisseurs jouent sur ce phénomène afin de gagner de l’argent. Après avoir appris cette méthode, Ivan MAROLLEX la réutilise. Voici comment il fait: Ivan achète une obligation à taux négatif, espérant que la demande, et donc le prix pour celles-ci vont augmenter. Une fois que le prix des obligations a augmenté, Ivan revend l’obligation à un prix plus élevé qu’il ne l’a acheté. Ainsi, la marge entre le prix auquel il a acheté ses obligations et le prix auquel il les a vendus forme le profit qu’il a pu se faire.

Conclusion

Si vous deviez retenir 3 choses de cette vidéo, ce serait :

  1. La relation entre les prix et les taux d’intérêt est inverse. Si les prix augmente, les taux d’intérêts baissent. Et vice-Versa.
  2. Certains investisseurs achètent des obligations à taux d’intérêt négatif par défaut ou pour minimiser leurs inévitables pertes.
  3. D’autres investisseurs investissent dans ce type d’obligation car ils veulent gagner de l’argent. Pour ce, il existe 2 techniques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD

Sélectionner un type de demande :